Sommet de l’ASI : le Niger réaffirme son adhésion à l’Initiative

0

L’Alliance Solaire Internationale (Asi) est une « coalition très prometteuse » qui vise à lutter contre le changement climatique « en accélérant la révolution de l’énergie solaire. » Conscient de ce noble rôle de l’Alliance, le Chef de l’Etat du Niger a souligné que l’Alliance fait partie des réponses les plus pertinentes aux défis qui se posent à la communauté internationale. Car, a-t-il expliqué, elle se propose de « transformer ce handicap que constitue l’extrême ensoleillement en une opportunité de nature à booster le développement économique et social » des pays notamment les plus pauvre du monde.

De l’avis de Issoufou Mahamadou, le Niger s’est très tôt investi dans le domaine de l’énergie solaire à travers les recherches conduites  par un de ses émérites fils, le Professeur Abdou Moumouni Dioffo. « De nos jours, l’effort se poursuit et le Programme de Renaissance du Niger a prévu la promotion de l’énergie solaire comme axe majeur de la politique énergétique du pays », a  souligné le président de la République. Avant d’indiqué que son pays est désireux de développer «un partenariat conséquent » dans le domaine des énergies renouvelables et en particulier de l’énergie solaire, aussi bien dans le contexte de l’Alliance que sur le plan bilatéral.

« L’Asi constitue un véritable  instrument de solidarité agissante entre les pays riches et les pays à fort potentiel solaire ».

Le Niger, déjà adhéré au programme du solaire pour l’agriculture …

« Notre ambition, au Niger, est de transformer le monde rural. Cette transformation est impossible sans accès à l’électricité. C’est en éclairant les villages que nous créerons des millions d’emplois pour des jeunes qui n’ont, pour l’instant, comme seule alternative, que la voie  périlleuse et mortelle de la migration », poursuit le chef de l’Etat.

Qui précise : « c’est pourquoi le Niger est partie, avec 21 autres pays, au programme du solaire pour l’agriculture qui vise la décentralisation des applications vers les zones rurales à travers des systèmes d’irrigation, le conditionnement des productions et le développement de normes communes. Grace à l’initiative 3N, les nigériens nourrissent les nigériens, notre pays s’est engagé sur la voie de la modernisation de son agriculture en renforçant notamment le  volet irrigation, et compte profiter largement des applications solaires dans ce domaine.   L’alliance de l’eau et du soleil, telle est la condition de la modernisation du monde rural », détaille-t-il.

Ajoutant que des programmes comme ceux relatifs à la mise à échelle des mini-réseaux solaires ou ceux relatifs au « toit solaire » constituent une opportunité que le Niger ne manquera pas de saisir dans le cadre de l’Alliance. Les nouvelles technologies de l’information constituent pour le Niger une autre opportunité de développement des applications de l’énergie solaire par le biais du programme « villages intelligents » mis en œuvre par l’Agence nationale de la société de l’information (Ansi), y compris la mise en place de réseaux électriques intelligents, a-t-il dit réaffirmant le soutien et l’adhésion du Niger à cette importante initiative.

Selon lui, le Niger est convaincu que l’Alliance solaire internationale constitue un véritable  instrument de solidarité agissante entre les pays riches et les pays à fort potentiel solaire. C’est un devoir moral d’assurer à travers l’Alliance, l’accès universel à cette énergie si indispensable à la lutte contre la pauvreté et à l’amélioration des conditions de vie des populations de la zone intertropicale.

Pour rappel, l’Asi qui a été lancée conjointement le 30 novembre 2015 en marge de la COP 21 à Paris  par le premier ministre indien Narendra Modi et l’ancien président français François Hollande, se veut « une plateforme collective de proposition d’une alternative aux énergies polluantes dans le monde.» Elle regroupe tous les pays se situant totalement ou partiellement entre les deux tropiques, membres des Nations unies et ayant par cette position géographique, un grand potentiel solaire. Toutefois, les autres pays peuvent être membres sur demande et après acceptation de l’Assemblée constituante de l’Alliance.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here