L’apogée des emplois verts sur le plan mondial

0

Le nombre d’emplois verts générés par les énergies renouvelables vient de franchir le cap de dix millions d’emplois au niveau mondial. C’est le cap qui sur la seule année 2017, les créations de ces emplois liés aux énergies renouvelables ont fait un bon de 500.000, soit une hausse de 45% si on prend l’année 2012 pour référence. Le plus gros pourvoyeur d’emplois reste le photovoltaïque (3,3 millions salariés sur l’ensemble de la planète, en hausse de près de 9% entre 2016 et 2017).

C’est ce que révèle une étude réalisée par l’Agence internationale de l’énergie renouvelable. Plusieurs facteurs expliquent cette apogée des  emplois verts sur le plan mondial dont la baisse de l’énergie éolienne. Les biocarburants, qui étaient plus prisés il y a quelques années, passent en deuxième position mais le taux de création d’emplois y progresse de 12%. Arrive ensuite l’éolien (un peu plus d’un million d’emplois), et cette fois la tendance est à la baisse, selon le rapport de l’Agence internationale de l’énergie renouvelable qui invoque la panne dans l’installation de nouvelles unités de production. Mais c’est sans compter avec les parcs éoliens en mer qui commencent à voir le jour, et qui pourraient permettre de stopper cette spirale baissière dans la branche éolienne. Palmarès des pays et zones géographiques. L’Asie arrive en tête devant le Brésil et les États-Unis…

L’Afrique qui fait son entrée dans le classement

De l’autre côté du spectre il y a l’Inde… malgré le développement du solaire, ce pays ne concentre que 4% du total des emplois verts. À noter que l’Afrique qui fait son entrée dans le classement. Et au milieu, il y a l’Europe : 1 200 000 emplois au total, grâce essentiellement à l’Allemagne, devant le Royaume-Uni. La France est sur la troisième marche du podium européen avec 107 000 emplois verts, 1% de la masse mondiale. Europe peut mieux faire, Asie surdimensionnée C’est certainement le principal enseignement qui apparaît en creux de cette étude : l’Asie représente aujourd’hui 60% de l’emploi dans les renouvelables, dont 43% pour la Chine, qui, en fabriquant les technologies qui permettent de produire les énergies renouvelables, n’est pas très regardante sur l’environnement (utilisation de métaux précieux puisés dans son sous-sol, dans les régions les plus pauvres).

Là est le défi : fabriquer de manière propre les outils qui permettent de développer les énergies renouvelables. Un enjeu capital quand on sait que la décarbonisation du système énergétique mondial, en plus de l’emploi, est une véritable source de croissance économique.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here