Israël compte booster les secteurs de l’eau et de l’agriculture en Afrique

0

A travers sa coopération avec l’Afrique, Israël entend intensifier ses relations avec les pays africains dans des secteurs essentiels tels que l’eau, la sécurité, l’agriculture, les énergies renouvelables etc. C’est du moins ce qu’a indiqué Gideon Behar, l’ambassadeur adjoint en charge de la Division Afrique au groupe de journalistes africains actuellement en visite à Tel Aviv.

En termes clairs, selon M. Behar qui s’exprimait mardi 5 juin 2018 à l’occasion d’une visite d’un groupe de journalistes francophones à Tel Aviv, les autorités israéliennes comptent raffermir ses relations avec les pays africains. « Nous pensons que ces relations doivent être beaucoup améliorées. Il y a de la place pour améliorer et agrandir ces relations, notamment dans les domaines essentiels dans lesquels l’Afrique a un grand besoin », a indiqué le diplomate israélien.

Pour cet ancien ambassadeur d’Israël au Sénégal, son pays a l’avantage d’être un « pont terrestre » entre l’Afrique et le reste du monde. D’où le souci de l’Etat hébreu d’aider l’Afrique dans des domaines tels que l’eau, l’agriculture, la sécurité, les énergies renouvelables etc. Pour ce qui est du liquide précieux, Israël a déjà une maîtrise en traitement des eaux usées et la désalinisation.

« Nous sommes, aujourd’hui, le premier pays à traiter 90% de ses eaux usées. Le deuxième pays est l’Espagne avec un taux de 25% », renseigne le diplomate. Le deuxième secteur sur lequel Israël souhaite apporter son appui à l’Afrique est l’agriculture. Ceci compte tenu du boom démographique que connait l’Afrique avec actuellement 850 millions de personnes qui vivent en terre africaine.

« En 2050, explique Gideon Behar, il est prévu 2, 5 milliards de personnes en Afrique. L’Afrique a donc besoin d’augmenter sa production agricole et cela doit se passer par les techniques d’irrigation comme le goutte à goutte ». L’autre domaine clé sur lequel Israël entend aider l’Afrique est la sécurité. Seulement, relève Gideon Behar, il y a encore « une grande distance entre l’Afrique et le reste du monde ». Cette sécurité passe, selon l’ambassadeur Behar, par la digitalisation des systèmes d’information bancaire, de l’économie etc.

Mais Israël veut aussi développer sa coopération avec l’Afrique dans les domaines comme les énergies renouvelables, la santé et l’éducation. « Nous voudrions véritablement travailler avec l’Afrique dans ces domaines, aider l’Afrique à faire face aux défis qui existent aujourd’hui », a-t-il affirmé.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here