Le pays hôte de la JME, submergé par la pollution des déchets plastiques

0

L’Inde, pays hôte de la Journée internationale de l’environnement (Jme) produit annuellement environ 6 millions de tonnes de déchets plastiques non recyclables. Un chiffre en pleine explosion à cause de la forte croissance de la consommation, dans cette économie émergente. Un nouveau domaine contribue particulièrement à ces déchets, le commerce en ligne. Suffisant pour la communauté internationale de confier la lourde tâche d’abriter la célébration de la Journée mondiale de l’environnement fêtée le 5 juin 2018 avec cette année comme thème principal la pollution plastique.

Depuis environ un an, Isha, une femme de 29 ans de New Delhi, commande ses fruits et légumes sur un site internet spécialisé. Les produits sont ainsi livrés chez elle. C’est pratique et meilleur marché que dans les commerces de son quartier. Le problème, c’est que cela fait exploser sa consommation de déchets plastique.

« Si je commande 20 produits, chaque fruit ou légume est emballé séparément dans un grand emballage plastique. Et même si vous ne prenez qu’un chou-fleur, il sera entouré d’un film plastique, déplore-t-elle. Je retire tout immédiatement, car si vous gardez les légumes dans le plastique, ils pourrissent rapidement. Je finis donc avec ces piles d’emballage plastique à jeter ».

« Il y en a vraiment trop, poursuit la jeune femme. Peut-être que les gens pensent que leurs livraisons doivent être bien emballées, et comme le plastique est la solution d’emballage la moins chère, c’est ce qui est utilisé… »

Avec l’explosion du commerce en ligne, les emballages plastiques ont envahi les foyers des villes indiennes. Et sont devenus une nouvelle source de pollution dans un pays qui croule déjà sous ces déchets. La consommation de plastique devrait doubler dans les 4 prochaines années en Inde. Or son recyclage est peu développé. Ce qui fait que 600 000 tonnes de déchets plastiques finissent dans l’océan Indien chaque année.

Le plastique, un fléau pour l’environnement

Chaque année, 8 millions de tonnes de plastique finissent dans les océans, causant la mort de 100 000 mammifères marins et d’un million d’oiseaux de mer. Chaque année, nous utilisons 500 milliards de sacs en plastique et nous consommons un million de bouteilles en plastique par minute.

Au cours de la dernière décennie, nous avons produit plus de plastique qu’au siècle dernier et 50% du plastique que nous utilisons est à usage unique ou jetable.

L’Inde, pays organisateur de cette journée, génère 5,5 millions de tonnes de déchets plastiques chaque année et se pose en leader du recyclage, mais il y a du chemin à parcourir. La ville de Delhi, l’une des plus polluées du monde, interdit les sacs et emballages en plastique depuis 2009, mais cette interdiction reste théorique et les bidonvilles sont submergés de déchets. Alors, même si, pour cette journée mondiale, l’Inde prévoit des nettoyages de plages et des installations artistiques à vocation pédagogique, cela pourrait ne pas suffire à améliorer le quotidien des habitants du bidonville de Taimur Nagar, à côté de Delhi.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, lance donc un appel à bannir les plastiques à usage unique, une consigne simple qui semble pourtant difficile à mettre en œuvre.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here