Le Nigéria et l’African Risk Capacity en guerre contre les risques climatiques

0

La bataille contre les risques liés aux changements climatiques s’intensifie de plus en plus. C’est dans ce sens que l’African Risk Capacity (Arc), une entité de l’Union africaine (Ua) créée pour aider les Etats membres de l’organisation régionale à faire face aux risques liés aux changements climatiques, a signé un accord-cadre avec le Nigéria, en marge des rencontres annuelles de la Banque africaine de développement (Bad), qui se déroulent à Busan en Corée du Sud.

Selon les deux parties, cette signature est intervenue, juste un jour après que le président Akinwumi Adesina de la Banque africaine de développement, ait promis le plein appui de son institution au travail effectué par Arc. Un engagement qui n’est pas anodin, car la Bad est engagée dans un processus de développement agricole de l’Afrique. Or ce secteur est le plus exposé aux risques de changements climatiques.

Kemi Adeosun, la ministre nigérianne des finances qui représentait son pays lors de cette signature, a félicité l’African Risk Capacity pour son approche novatrice du financement et la gestion des risques climatiques en Afrique; et a exprimé sa satisfaction que le Nigeria puisse maintenant travailler officiellement de concert avec elle.

« Le rôle de leadership du Nigeria sur le continent et dans la mise en place de l’Arc rend la signature d’un protocole d’accord formel, tout à fait important pour notre travail dans la région. Nous voulons créer des systèmes qui puissent réellement protéger les moyens de subsistance des plus vulnérables et sauvegarder les importants gains de développement réalisés par le pays au fil des ans », a déclaré pour sa part Mohamed Beavogui, le directeur général de l’Arc.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here