Sénégal : 5 000 producteurs de la vallée à l’école de la fertilisation des sols

0

L’Office chérifien des phosphates (Ocp) compte ainsi initier quelques 5 000 producteurs à la maîtrise des bonnes pratiques agricoles dans le delta et la vallée du fleuve Sénégal à travers une campagne de conseil et de formation sur l’analyse des sols afin de parvenir à accroître les rendements en matière de production.

Grégoire Diouf, le coordinateur de ce projet de souligner que l’Ocp vient pour combler les manquements notés dans les programmes développés par l’État, notamment le Plan Sénégal Émergent et le Pracas, mais aussi renforcer les activités des organisations paysannes comme l’APRODEB et le CNCR à travers  les outils proposés via le School Lab, l’école de laboratoire.

Le Sous-Préfet de l’arrondissement de Ndiaye venu présider la cérémonie de lancement de cette campagne d’analyse et de maitrise des sols qui s’est déroulée à Ross Béthio, a magnifié ce projet qu’il dit innovant et bénéfique pour les producteurs qui sont restés très longtemps ignorants des techniques et autres procédés adéquats s’agissant de l’utilisation dans les meilleures conditions des fertilisants et autres engrais dans leurs cultures. Guedj Diouf de saluer la volonté manifeste des responsables et membres de l’Ocp en tant que structure privée qui a opté pour travailler en symbiose avec l’État en direction de l’atteinte de l’autosuffisance en riz tant souhaitée dans cette partie de la région nord.

Quant aux  producteurs de la vallée regroupés derrière leurs responsables dans les différentes structures agricoles, ils ont remercié et loué cette initiative de School Lab qui a mis à leur disposition un camion de formation estimé à plusieurs millions de francs CFA.

Alioune Guèye, responsable au sein de l’APRODEB et du CNCR, a parlé en leur nom pour exprimer toute leur satisfaction envers ce projet.

La caravane de l’Ocp qui séjournera pendant 3 mois au niveau de la région de Saint-Louis se rendra ensuite dans le bassin arachidier où quelques 5 000 autres agriculteurs seront formés sur les techniques d’analyse et de maitrise des sols dans le cadre de la seconde phase de ce projet qui va également toucher quelques 10 000 bénéficiaires notamment dans les cultures de l’arachide et du maïs.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here