La rémitance véritable moteur de développement durable, sera célébrée chaque 16 Juin

0

Les Nations unies viennent de consacrer chaque 16 Juin comme Journée internationale des envois de fonds à la famille sur initiative du Fonds international de développement agricole (Fida).

481 milliards de dollars Us de rémitance (transfert de fonds des migrants)

En 2017, 200 millions de travailleurs émigrés ont envoyé 481 milliards de dollars Us vers des pays tributaires de ces transferts, dont 466 milliards de dollars Us en direction de pays en développement, contribuant ainsi à soutenir quelques 800 millions de personnes dans le monde.

Selon un communiqué du Fonds international de développement agricole (Fida), ce volume représente plus de trois fois le montant annuel de l’aide publique au développement. Selon les estimations de ce Fonds, 6.500 milliards de dollars Us seront ainsi envoyés vers les pays en développement entre 2015 et 2030, et le nombre d’expéditeurs et de destinataires concernés dépassera un milliard. « Près de la moitié de ces fonds seront envoyés vers des zones rurales, où la pauvreté et la faim sont les plus aiguës », précise le document.

75% des fonds envoyés sont destinés aux besoins élémentaires

D’après le Fida, les familles bénéficiaires dépensent environ 75% des fonds envoyés pour satisfaire des besoins élémentaires. La même source précise que les 25% restants, soit plus de 100 milliards de dollars Us, pourraient être investis dans des actifs financiers et physiques comme de l’épargne ou la création de petites entreprises qui aideraient ces familles à construire leur avenir.

On estime que 20 milliards de dollars Us supplémentaires seraient disponibles pour les familles dans les pays en développement si la cible de 3% de frais fixée par la communauté internationale dans l’objectif de développement durable n°10, réduire les inégalités, était atteinte, précise la note. « Si elles disposent d’options de placement appropriées, adaptées à leurs circonstances et objectifs, les familles destinataires investiront davantage et deviendront des agents du changement au sein de leur communauté », a déclaré le président du Fida, Gilbert F. Houngbo. M. Houngbo.

Les monnaies numériques vont accélérer le processus

Selon Pedro De Vasconcelos, spécialiste supérieur des envois de fonds au Fida, les technologies mobiles et les monnaies numériques pourraient radicalement transformer ces marchés en réduisant le coût et le temps exigés par les envois de fonds, en particulier vers les zones rurales.

C’est dans cette perspective que l’Assemblée générale de l’Onu a adopté, mardi passé, la résolution consacrant la Journée internationale des envois de fonds à la famille, sur initiative du Conseil des gouverneurs du Fida.

Pour Gilbert F. Houngbo, président du Fida, la résolution met en lumière le fait que les envois de fonds jouent un rôle essentiel dans le développement durable. Lors de la célébration de cette journée le 16 juin passé, M. Houngbo a appelé « à poursuivre la mobilisation pour que les familles recevant des fonds de travailleurs émigrés construisent, pour elles-mêmes et leur communauté, un avenir durable ».

En mai, à Kuala Lumpur, plus de 400 décideurs, représentant les secteurs public et privé, la société civile et le Fida, ont assisté au Forum mondial sur les transferts d’argent, l’investissement et le développement. Ils ont formulé des recommandations visant à faire des envois de fonds un véritable moteur de développement.

Voilà plus d’une dizaine d’années que le Fida s’emploie à accroître l’incidence des envois de fonds sur le développement à travers des projets innovants dans plus de 45 pays. (Avec Le Soleil)

Laisser un commentaire