ODD : L’IDEP mise sur l’aspect social de l’agenda 2030 pour accompagner l’Afrique

0

Depuis 2015, la communauté internationale s’est embarquée dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030, celui du développement durable. Il semble dès lors important que tout le monde comprenne quelles sont les enjeux à relever au niveau des pays, et les grandes priorités de cet Agenda.

Selon les Nations unies, l’Agenda 2030 est multiforme et multidimensionnel, et pour l’Institut africain de développement économique et de planification (Idep), l’aspect social est fondamental.

« L’aspect social de l’Agenda 2030 est pour nous fondamental parce que tout ce que nous faisons, tous nos efforts pour accompagner les pays est que, toutes les citoyennes et les citoyens des pays africains puissent bénéficier des retombés des politiques et des programmes qui sont mis en œuvre. Donc ce que nous voulons, c’est qu’il y ait une planification à visage humain, que des indicateurs de développement intègrent des indicateurs de développement humains pour qu’on puisse programmer et financer des programmes qui bénéficient à tous », a expliqué Mme Karima Bounemra Ben Soltane.

Cadre panafricain de politique sociale (CPS)

La Directrice de l’Idep s’exprimait ce Jeudi 9 août 2018 à Dakar, dans la capitale sénégalaise lors du Séminaire organisé par l’Institut africain de développement économique et de planification sur le développement. La rencontre qui avait pour thème « Quelle politique sociale transformatrice pour ne laisser personne pour compte en Afrique ? » a regroupé des responsables de l’élaboration de politique provenant de 24 pays africains, des praticiens de la politique, des décideurs et des chercheurs en matière de politique provenant d’organisations internationales qui ont largement contribué à l’exploration et à la meilleure compréhension des questions de politique sociale pour la transformation structurelle de l’Afrique et son développement inclusif.

De l’avis de Mme Ben Soltane, la politique sociale transformatrice est au centre de la nouvelle stratégie de développement permettant de réaliser les Objectifs de développement durable (Odd). La politique sociale ainsi que le rôle qu’elle pourrait jouer dans le développement national et régional en Afrique ont, selon elle, cristallisé une plus grande attention. Rappelant que l’Union africaine a adopté en novembre 2008 un cadre panafricain de politique sociale (Cps). Pour sa part, la communauté internationale a pris l’engagement de ne laisser personne pour compte, dans le cadre de l’effort pour la réalisation des Odd.

Ne laisser personne pour compte pour atteindre les ODD

« Des faits ont montré que lorsque les politiques visaient à atteindre en priorité les personnes les plus démunies, la probabilité d’atteindre les objectifs de développement pour tous était élevé », a reconnu la Directrice de l’Idep. Qui ajoute : « assurer que le principe de ne laisser personne pour compte soit traduit en actions efficaces exige une compréhension claire des besoins spécifiques des divers groupes, dont les émigrés, les réfugiés, les personnes âgées, les personnes souffrant d’un handicap, les minorités et les peuples indigènes. Cependant, les décideurs de divers pays n’ont pas la même compréhension des voies empruntées pour atteindre d’abord les personnes les plus démunies dans la mise en œuvre des Odd ».

Poursuivant son speech, Mme Karima Bounemra Ben Soltane confie qu’« en s’engageant à réaliser un développement durable, la communauté internationale a reconnu que la dignité des personnes est fondamentale à l’atteinte des buts et objectifs de l’Agenda 2030 pour toutes les Nations, tous les peuples et tous les segments de la société ». A l’en croire, cet aspect représente une amélioration cruciale par rapport aux Objectifs du millénaire pour le développement (Omd). Les politiques relatives aux Objectifs de développement durable ne seront efficaces que lorsqu’elles réaliseront la promesse de ne laisser personne pour compte. Tous les pays, y compris les pays africains, sont engagés dans la réalisation de cette promesse.

En outre, rappelle-t-elle, en mettant en œuvre l’Agenda 2030, la communauté internationale a promis que personne ne sera laissé pour compte, poussant les Etats membres des Nations unies à s’engager à atteindre en priorité les personnes les plus démunies.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here