Les activités de l’ONG Femmes engagées pour la salubrité lancées en Guinée

0

C’est désormais officiel. En effet, l’ONG Femmes engagées pour la salubrité (Fes) portée sur les fonts baptismaux en Guinée le mois de juin dernier a officiellement commencé ses activités samedi 22 septembre 2018 par une campagne de sensibilisation au palais du peuple en présence de plus d’une centaine de femmes venues des différents quartiers de Conakry. La structure féminine entend débarrasser la capitale guinéenne de ses tas d’ordures.

« Notre ONG, est une organisation des Femmes engagées qui ont décidé de participer ou de prendre part à la problématique de l’insalubrité, qui Séville dans notre pays. Nous savons que l’insalubrité, c’est l’affaire de chacun d’entre nous, hommes, femmes, jeunes comme enfants, nous devons tous nous y mettre, pour que nous arrivions à un résultat probant », a souhaité la présidente de l’ONG Femmes engagées pour la salubrité Bintou Soumah, regrettant le fait que la capitale guinéenne soit sale de la sorte contrairement aux autres capitales africaines voir même du monde. Pour Mme Soumah, cette ONG a une particularité contrairement aux autres.

Poursuivant son speech, Bintou Soumah soutient : « Femmes engagées pour la salubrité a dans son plan d’action décidé, la stratégie de l’année en cours sera axé spécialement sur la sensibilisation. C’est un volet qui nous tient à cœur, parce que nous soutenons que c’est le préalable le plus important. Ce qui fait que nous comptons sensibiliser toutes les couches de la population sur toute l’étendue du territoire, pour qu’ensemble déjà les comportements et les façons de faire changent, les pensées par rapport à notre environnement immédiat. Si nous ne fournissons pas d’efforts chacun dans sa maison, nous aurons du mal à en faire autant au national ».

Elle a enfin lancé un appel aux autres femmes. « Aujourd’hui il faut faire la confiance aux femmes guinéennes, et je sais que cela ne date pas d’aujourd’hui. Les femmes guinéennes ont été toujours impliquées, toujours engagées pour les problèmes sociopolitiques et économiques de leur pays. Donc, je leur demande à se donner les mains, pour changer les choses dans ce pays, comme elles ont toujours montré par le passé pour le développement de la Guinée ».

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here