Pêche illégale dans les eaux de Sao Tomé : un bateau espagnol arraisonné

0

D’après un communiqué rendu public lundi 1er octobre 2018 par l’ONG Sea Shepherd, dans le cadre de l’opération Albacore III, dirigée par l’ONG Sea Shepherd avec la complicité des marines de Sao Tomé-et-Principe et du Gabon a permis d’arraisonner un navire le 22 septembre dernier pour pêche illégale d’ailerons de requin dans les eaux de Sao Tomé.

Alors qu’il possédait une licence pour la pêche au thon, le palangrier Vema « battant pavillon sénégalais mais rattaché à l’Espagne » a été retrouvé  dans les eaux de Sao Tomé  avec des requins dans ses cales. Selon le communiqué, « environ deux tonnes de requins, dont des ailerons séparés des corps  ont été découverts par les inspecteurs ». Le navire avait même fait une escale à Walvis Bay avant d’être arrêté. Walvis Bay est en effet, un port namibien souvent utilisé pour décharger les ailerons de requin.

Selon les dires du directeur des campagnes de l’ONG Sea Shepherd, Peter Hammarstedt, il faut regretter l’imposture de ces bateaux de pêche industrielle qui viennent d’Europe pour massacrer  des requins sous couvert d’une licence de pêche au thon. Depuis deux ans que l’opération Albacore a été lancée quatre navires ont déjà été arraisonnés. Ils trafiquaient tous des ailerons de requin.

Rappelons que l’opération Albacore est une initiative de l’ONG Shepherd. Elle embarque plusieurs marins à bord de son bateau pour parcourir les eaux du Golfe de Guinée à la recherche des navires qui font  de la pêche illégale. L’expédition dure environ un mois.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here