Mali : la forêt de Mambibougou restaurée par SGFAHC

0

La lutte contre le réchauffement climatique au Mali n’épargne personne, elle concerne toutes les couches sociales. C’est dans cette perspective que la Société de gestion forestière Abdoulaye Halidou Cissé (Sgfahc), en partenariat avec le cantonnement des eaux et forêts de Kita, a procédé à la plantation, mercredi 3 octobre 2018, de 2 300 plants sur 5,75 ha dans le massif forestier aménagé de Mambibougou située dans la commune rurale de Gadougou II, cercle de Kati. Cette initiative entre dans le cadre de la lutte contre le changement climatique.

La journée de reboisement de la Sgfahc, qui s’inscrivait dans le cadre de la clôture de la Campagne nationale de reboisement dans le cercle de  Kita, s’est déroulée en présence des autorités, des chefs coutumiers et religieux. Au total 5,75 ha ont été reboisés avec 2300 plants et clôturés par la Sgfahc.

Les plants étaient composés de caïlcédrats, de fromagers et d’eucalyptus, etc. Il est prévu également l’aménagement d’une zone de maraîchage pour les femmes, dans la forêt de Mambibougou. Cette journée de reboisement était la troisième du genre organisée par la Sgfahc en  2018, après celles de Kayes et de Benkadi-Founia.

Néné Demba, maire de la Commune de Gadougou II, a remercié la Sgfahc et le cantonnement des eaux et forêts de Kita pour cette belle initiative, surtout l’aménagement d’une zone de maraîchage pour les femmes qui contribuera sans nul doute au développement de sa commune.

Pour le représentant de la Sgfahc, Ibrahim Baya Yara, à travers la restauration de la forêt de Mambibougou, sa société entend apporter sa contribution dans le cadre de la lutte contre la désertification et le changement climatique au Mali. Ces deux phénomènes constituent, selon lui, des menaces sérieuses pour l’humanité.

Le représentant du préfet du cercle de Kita,  Boubacar Kassé, et le chef de cantonnement des eaux et forêts, le capitaine Fatoumata Traoré, ont salué les efforts consentis par la société et ses partenaires dans la réalisation de ce projet. Ils ont invité les populations à veiller sur la réalisation pour leur bien-être de la communauté.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here