La JMA vise à atteindre l’objectif Faim Zéro d’ici à 2030

0

Le Gouvernement du Sénégal, à travers le ministère de l’Agriculture et de l’Équipement rural (Maer) et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) en partenariat avec de nombreux autres acteurs de la société civile, de la recherche et du secteur privé organiseront, le 16 octobre 2018,  la cérémonie officielle de la Journée mondiale de l’alimentation (Jma) dans la région de Dakar. La rencontre prévue au Centre international de conférence Abdou Diouf (Cicad) de Diamniadio, se déroulera sous la présidence effective du ministre de l’Agriculture et de l’Équipement Rural, Dr Papa Abdoulaye Seck. Les populations seront au cœur de la célébration de cette journée, en présence des autorités locales et des partenaires au développement.

En prélude de cet événement mondial, la Fao a appellé les Etats à redoubler d’efforts dans le but d’atteindre l’objectif Faim Zéro d’ici à 2030.

« Il est possible d’atteindre l’objectif Faim Zéro d’ici à 2030. Cependant les pays doivent redoubler d’efforts, car après une période de régression, la faim dans le monde est de nouveau en hausse », a déclaré jeudi 11 octobre 2018 à Dakar, Cheikh Guèye, assistant du représentant résident de la Fao à la veille de la célébration de la Journée mondiale de l’alimentation.

La Jma de cette année tirera la sonnette d’alarme suite à la hausse des statistiques sur la faim

Le chargé des programmes de la Fao Sénégal, citant un rapport de cet organisme onusien, a fait état de plus de 815 millions de personnes souffrant de sous-alimentation chronique en 2016, soit 38 millions de plus qu’en 2015.

Selon ses dires, l’édition 2018 de la Jma marquera le 73ème anniversaire de la fondation de la Fao, correspondant à la 38ème édition de la Journée mondiale de l’alimentation au tour du thème «Agir pour l’avenir, la faim Zéro en 2030, c’est possible».

La Jma de cette année tirera la sonnette d’alarme suite à la hausse des statistiques sur la faim et exhortera les pays et autres parties prenantes à relancer le processus pour atteindre l’Objectif de développement durable n°2 (Faim Zéro).

Elle mettra également l’accent sur le rôle central de la stabilité, de la paix durable et d’une meilleure nutrition pour l’atteinte de cet objectif.

Pour le représentant du ministère Sénégalais de l’Agriculture à cette rencontre, Ababacar Diouf, « la journée est une manière de réfléchir sur la situation alimentaire et nutritionnelle » si l’on sait qu’après une période de régression, la faim dans le monde est à nouveau en hausse.

Selon le chef de la division des productions vivrières à la direction de l’Agriculture, « il est prévu une conférence scientifique la veille de la journée mondiale, (lundi 15 octobre). Toutes les régions vont présenter leurs contributions sur les problèmes de la faim et les solutions proposées ».

La Faim Zéro (Objectif de développement durable numéro 2), c’est selon M. Guèye de la Fao « agir ensemble pour garantir que partout sur la planète, tous aient accès à une alimentation sûre, saine et nutritive ».

Les progrès récents accomplis dans la lutte contre la faim et la malnutrition

Les conflits, les phénomènes météorologiques extrêmes liés au changement climatique, la récession et les niveaux de surpoids et d’obésité en hausse rapide inversent les progrès accomplis dans la lutte contre la faim et la malnutrition.

80 pour cent des pauvres de la terre vivent dans les zones rurales où ils dépendent de l’agriculture, de la pêche ou de la sylviculture.

C’est pourquoi la Faim Zéro appelle à une transformation de l’économie rurale. Le monde peut redresser la barre et atteindre la Faim Zéro si tous les continents, pays, secteurs et professions unissent leurs forces en s’appuyant sur les résultats et les meilleures pratiques.

Au Sénégal, la Fao travaille avec le Gouvernement pour l’atteinte de la Faim Zéro, à travers différents projets et programmes. Un défi majeur qui exige un renouveau dans les combinaisons entre les politiques, les programmes, les partenariats et les investissements.

La Fao met son expérience et son expertise au service de la mise en œuvre et du suivi des Objectif de développement durable (Odd) au Sénégal et l’atteinte d’une sécurité alimentaire et d’une agriculture durable qui sont reconnues comme des priorités du Programme de développement durable à l’horizon 2030 (ou Programme 2030).

Les pays sont invités à renforcer leurs mécanismes de gouvernance et de coordination pour faciliter le dialogue et mettre en place des mesures incitant les différents secteurs et acteurs à collaborer.

La Jma 2018 vise à dégager des actions concrètes et portera sur les problématiques qui ont annulé les progrès récents accomplis dans la lutte contre la faim et la malnutrition. Elle lancera également un appel à l’action aux divers publics concernés dont les États et les décideurs, le secteur privé, le grand public, la société civile et les organismes des Nations Unies.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here