Alain Wong estime que « la misère n’est pas une fatalité »

0

Le ministre de malgache de l’Intégration sociale, Alain Wong qui participait à une fonction en marge de la Journée mondiale du refus de la misère mercredi 17 octobre 2018 au Centre Rajiv Gandhi, à Bell-Village a soutenu que «la misère n’est pas une fatalité. Il faut se battre et essayer de s’en sortir.» Ce sont là les propos tenus par. Alain Wong participait à une fonction en marge de la Journée mondiale du refus de la misère.

L’Organisation des Nations unies (Onu) a placé l’édition 2018 au tour du thème : « S’unir avec les plus exclus pour construire un monde où les droits de l’homme et la dignité seront universellement respectés ». Depuis 1987, la Journée mondiale du refus de la misère est célébrée chaque année le 17 octobre.

Répondant à l’appel du père Joseph Wresinski, plusieurs milliers de personnes, tous milieux confondus, se sont rassemblées sur le parvis des Droits de l’Homme à Paris en 1987 pour donner la parole à ceux qui vivent dans des conditions indignes. Pour que celles et ceux qui subissent la misère témoignent de leur résistance quotidienne. Mais la journée mondiale du refus de la misère est officiellement reconnue par les Nations unies depuis 1992. Ce qui veut dire que le combat contre la misère doit être mené sans relâche, selon le ministre.

Qui, lors de son allocution, a pris pour exemple sa propre famille. « Nous étions à neuf enfants et nous vivions dans une maison composée de deux pièces. Pourtant, nous ne vivions pas dans la misère, car nous faisions tout pour vivre heureux ensemble », a soutenu Alain Wong. Selon lui, c’est le manque de communication qui est devenu un gros problème dans la société. «Les gens ne communiquent plus comme avant.» De préciser que le combat contre la pauvreté concerne tout le monde.

Dans la foulée, Alain Wong a déclaré qu’il ne pourra malheureusement pas complètement éradiquer la pauvreté jusqu’à la fin de son mandat. Mais, le ministre promet, qu’il fera tout pour essayer de la diminuer.

Pour rappel, le 17 octobre de chaque année, les plus pauvres et tous ceux qui refusent la misère et l’exclusion se rassemblent dans le monde entier afin de témoigner de leur solidarité et de leur engagement pour que la dignité et la liberté de tous soient respectées.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here