Le projet TERO voit le jour au profit de l’environnement

0

Baptisé projet Territoires engagés pour la résilience des oasis (Tero), ce projet vise la valorisation de l’engagement des jeunes pour l’environnement. Tero entend renforcer la résilience des communautés oasiennes de trois pays du Maghreb (Maroc, Mauritanie et Tunisie), face aux risques liés au changement climatique à travers l’implication des jeunes volontaires locaux. Ce projet s’étend sur deux ans, de 2018 à 2020.

Les oasis, situées en zones arides, sont soumises aux contraintes climatiques et représentent des écosystèmes menacés confrontés à des phénomènes de désertification ou de dégradation. Dans la lutte contre le réchauffement climatique et la désertification, les oasis ont pourtant un rôle important à jouer. Afin de lutter contre la désertification de ces terres, le Centre d’Actions et de réalisations international (Cari) mène des actions pour promouvoir le développement durable des oasis en impliquant la société civile et notamment les jeunes, considérés comme un important levier d’action.

En lutte constante contre les phénomènes de désertification, elles ont su s’adapter à des conditions difficiles et assurer la durabilité d’un système. Les oasis, qui représentent aujourd’hui un véritable potentiel de développement dans des zones apparemment hostiles, sont des modèles d’adaptation et des outils de lutte contre la désertification qui appellent une attention particulière dans les négociations sur le changement climatique. Or, ces écosystèmes sont en danger. On constate en effet une certaine dégradation dû à différents facteurs.

Dans ces pays, l’activisme environnemental repose sur une longue tradition de bénévolat local et d’implication de la société civile. Cette mobilisation, et notamment celle des jeunes, est un puissant levier pour empêcher la désertification et la dégradation des terres.

Ce projet prévoit d’accompagner les organisations partenaires au sein des oasis dans le développement de leurs activités, de mieux analyser les risques encourus par leur territoire, mais aussi d’étudier plus précisément les freins à l’engagement des jeunes dans la cause environnementale.

Objectif du projet

L’objectif du projet est de renforcer la résilience de communautés oasiennes de trois pays du Maghreb (Maroc, Mauritanie et Tunisie) face aux risques liés au changement climatique, notamment à partir de l’implication de jeunes volontaires locaux.

Ce projet est porté par plusieurs partenaires à savoir :

AOFEP – Association Oasis Ferkla pour l’Environnement et le Patrimoine (Maroc)

ASOC – Association de sauvegarde de l’oasis de Chenini (Tunisie)

CARI (France)

France Volontaires (France), le coordinateur du projet

FOCSIV – Fédération des Organismes Chrétiens de Service International de Volontariat (Italie)

TENMIYA (Mauritanie)

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here