Lancement officiel du PARIIS à Ouagadougou

0

Ouagadougou, (Burkina Faso), 12 novembre 2018

Le lancement officiel du Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS/SIIP) s’est déroulé le jeudi 8 novembre 2018 à l’hôtel Bravia à Ouagadougou.

Des délégations ministérielles représentants les pays du Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad) ont pris part à ce lancement présidé par Monsieur Jacob OUEDRAOGO, Ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques du Burkina Faso, Ministre Coordonnateur du CILSS.

Le lancement a connu la présence de représentants d’Organisations internationales et sous régionales, les organisations de producteurs, la société civile, le secteur privé, les représentations diplomatiques, etc.

Le Représentant Résident de la Banque mondiale au Burkina Faso, Cheick Kanté, tout en invitant les parties prenantes à mettre « les énergies en synergie » afin de réussir le pari, a félicité tous les acteurs qui ont contribué à l’aboutissement du projet et réaffirmé l’engagement de la Banque mondiale à appuyer les pays et le CILSS, pour la pleine réussite du projet.

Le secrétaire exécutif du CILSS, Dr Djimé ADOUM, a quant à lui, invité tous les partenaires de l’eau agricole, à contribuer aux côtés du CILSS, à la construction de cette vision commune pour le développement de l’irrigation au Sahel en faveur des exploitants et des économies des pays membres du CILSS.

« Se fondant sur la conviction que le développement de l’agriculture irriguée n’est plus un choix pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans nos pays, le PARIIS, visera à renforcer la capacité des parties prenantes à accroître les superficies irriguées selon une approche régionale axée sur les solutions adaptées et un processus participatif de partage de connaissance. », a-t-il justifié.

La Représentante de la coopération espagnole Milogros Jimenez, a annoncé un appui de 45 millions de dollars US au profit de trois pays (Niger, Mali, Sénégal) et envisage un soutien pour le niveau régional.

Intervenant au nom de la Cedeao et de l’Uemoa, le Commissaire Paul Koffi Koffi, en charge de l’aménagement du territoire communautaire de l’Uemoa a annoncé que la Commission de l’Uemoa a décidé d’engager des actions de développement des zones à potentiel élevé dans les États membres, notamment à travers une maitrise totale de l’eau pour l’Agriculture.

En plus de sa contribution effective au PARIIS, la Commission de l’UEMOA, consciente des besoins des populations, a décidé d’accompagner le PARIIS en prévoyant dans son programme d’activités, l’extension de l’expérience du PARIIS à quatre États membres que sont le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau et le Togo. Cela représente 110 000 ha irrigués en maîtrise de l’eau.

Dans son allocution d’ouverture, le Ministre Coordonnateur Jacob OUEDRAOGO a rappelé que c’est l’une des première fois qu’un projet de dimension régionale est spécifiquement focalisé sur le développement de l’irrigation, Jacob OUEDRAOGO a rendu hommage à tous les acteurs qui ont travaillé à l’aboutissement du projet.

A ses yeux, le PARIIS, constitue en définitive, un projet novateur déjà dans sa formulation, où il a mobilisé l’ensemble des acteurs autour d’une vision, avant de la traduire en un projet régional.

Il a solennellement lancé un appel aux partenaires tels que l’AFD, la JICA, la BADEA, la BID, la BAD, désireux d’appuyer les Etats dans un cadre si prometteur qu’est le PARIIS, à avancer et à aller de l’avant, dans les discussions.

En rappel, les Gouvernement des six États du Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad), la Banque mondiale et leurs partenaires, réunis à l’occasion du Forum de Haut Niveau sur l’irrigation au Sahel, en octobre 2013 à Dakar, sous le Haut Patronage de SEM Macky SALL, Président de la République du Sénégal, au nom de ses pairs, avaient lancé la préparation d’un projet régional sur l’irrigation, au bénéfice des six pays sous l’égide de L’Initiative pour l’irrigation au Sahel (2is).

D’une durée de six ans, le PARIIS est le premier projet opérationnel de l’Initiative pour l’irrigation au Sahel (2iS) et vise à répondre aux besoins concrets d’investissements des Etats, et assurer au niveau régional la qualité, l‘harmonisation et la replicabilité des solutions d’irrigation identifiées et mises en œuvre dans les Etats.

Le projet est construit autour du concept de « Solutions d’irrigation ». L’objectif est de doter les six pays, d’ici la fin du projet, d’un ensemble complet de solutions robustes pour les cinq types de systèmes d’irrigation définis dans le cadre du Cadre Stratégique pour l’Eau Agricole au Sahel (CSEAS), ainsi que des capacités pour les déployer à l’échelle.

Document d’orientation et de vision commune et partagée, le CSEAS met en exergue la diversité des irrigations et privilégie une classification typologique de l’irrigation sous l’angle de l’irriguant / producteur.

Objectif de haut niveau du PARIIS. Le PARIIS contribue à la réalisation des objectifs primordiaux de l’Initiative pour l’irrigation au Sahel : « Une agriculture irriguée en expansion, productive, durable, rentable, créatrice d’emplois et assurant la sécurité alimentaire au Sahel» et partant, de la Coalition Mondiale sur l’eau au Sahel (CMES), une initiative prise par les Chefs d’Etats et de Gouvernement du CILSS, en Mauritanie, en 2004.

Les zones d’intervention du projet (ZIP) et Bénéficiaires directs.

Burkina Faso : Régions de la Boucle du Mouhoun, du Nord, du Centre et du Centre-Ouest, ainsi que les provinces de Houet et du Tuy (partie du projet financé sur don et à mettre en œuvre par la Société burkinabé des fibres textiles, Sofitex)

Mali : Régions de Koulikoro (Cercles de Koulikoro et de Dioïla), Ségou (Cercles de Ségou et de Barouéli) et Zone Office du Niger

Mauritanie : Vallée du fleuve Sénégal : Trarza, Brakna Ouest, Gorgol, Guidimaka ;

Hors vallée du fleuve Sénégal : Adrar, Tagânt, Hodh el Gharbi, Hodh ech-Chargui, Assaba

Niger : Quatre Régions administratives : Agadez, Tahoua, Dosso, Tillabéry

Sénégal : Vallée du fleuve Sénégal, Région de la Casamance (Kolda et Sédhiou) et Bassin arachidier (centre du pays)

Tchad : Régions orientale (Ouaddaï, Wadi Fira et Sila), centrale (Guéra et Salamat), occidentale (Hadjer Lamis et Chari Baguirmi) et méridionale (Mayo-Kebbi Est et Ouest, Tandjilé, Logone oriental et occidental)

Les systèmes d’irrigation prévus bénéficieront directement à 58.000 agriculteurs, avec un accent particulier sur la petite et la moyenne irrigation. Le nombre total de ménages bénéficiaires est estimé à 72.000. Environ 35% des bénéficiaires directs des systèmes irrigués seront des femmes. Les bénéficiaires indirects sont estimés à quelques 480.000 personnes au total. Les superficies aménagées ou revitalisées sont projetées à 23 000 hectares.

Financement. Le coût initial total du projet est estimé à 197,2 millions USD de l’IDA répartis suit : Burkina Faso 33,3 millions USD, Mali 32 millions USD, Mauritanie 29,1 millions USD, Niger 27,4 millions USD, Tchad 27,4 millions USD et le Sénégal 28,0 millions USD, Et 20 millions USD pour CILSS. A cela il faut ajouter une subvention du GPOBA d’un montant de 5,85 millions de dollars US pour financer l’irrigation de complément des producteurs de coton au Burkina Faso (Sofitex), dans le cadre du Partenariat public-privé (PPP).

Appui du Régional : Le CILSS a été mandaté par les six pays pour assurer la coordination régionale comprenant : l’harmonisation des outils et méthodes pour le suivi évaluation global ; l’assistance technique, la gestion des connaissances et la facilitation des échanges entre pays, la gestion de l’information de la communication et du plaidoyer, la facilitation de l’adoption des réponses consensuelles et efficaces aux difficultés de mise en œuvre, le lien avec les politiques, initiatives et stratégies régionales et internationales…

siteweb : www.pariis.cilss.int

Pour toute question ou information, veuillez contacter :

CILSS :

Clément Ouédraogo, Coordonnateur du Programme Régional d’Appui à la Maitrise de l’Eau, au CILSS – Email : clement.ouedraogo@cilss.int; clement.ouedraogo@gmail.com

Tel : (+226) 70 34 58 48

Abdoul Karim Dankoulou, Chef de l’Unité d’appui au management/CommunicationInformation-Documentation, au CILSS- Email : dankoulou.abdoulkarim@cilss.int

Tel : (226) 75 05 37 77

Banque mondiale :

Pierrick Fraval, TTL du Projet PARIIS

 – Email : pfraval@worldbank.org

 20433 Washington DC-USA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here