111 nouvelles start-up tunisiennes célébrées par Souk At-tanmia

0

La cérémonie d’annonce des lauréats de la troisième édition de Souk At-tanmia, un Partenariat que la Banque africaine de développement (Bad)  a initié et coordonné depuis 2012. Organisée le 13 novembre 2018 à Tunis, la capitale de la Tunisie, cette troisième édition a vu l’annonce officielle de 111 projets lauréats, sélectionnés parmi près de 4500 candidats. L’évènement consacre l’esprit d’initiative et d’innovation en Tunisie, et s’inscrit dans le cadre des célébrations de la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat, commémorée du 12 au 18 novembre 2018 dans plus de 170 pays.

Dans un communiqué de presse parvenu à VivAfrik, l’institution financière africaine précise que plus de 400 personnes, y compris des responsables gouvernementaux, des partenaires de l’initiative, privés et publics investis dans l’écosystème ainsi que des  représentants de structures publiques et de la société civile tunisiennes.

La troisième édition de Souk At-tanmia a été également marquée par la présence des ambassadeurs des Etats-Unis d’Amérique et du Royaume-Uni en Tunisie, Daniel Rubinstein et Louise De Sousa qui se sont félicités des résultats portés par Souk At-tanmia avec la création, sur ses trois (3) éditions, de plus de 270 entreprises.

« Aujourd’hui, nous fêtons, dans leur diversité, ces jeunes femmes et ces jeunes hommes qui ont le goût d’entreprendre, l’indéniable envie de réussir et cette forte ambition de servir le développement de leur pays. Ces jeunes peuvent continuer à compter sur le soutien de la Banque africaine de développement et celui des différents partenaires », s’est réjoui dans son allocution d’ouverture, le Directeur général de la Banque africaine de développement pour l’Afrique du Nord, Mohamed El Azizi.

« Je tiens à saluer les efforts déployés par la Banque africaine de développement et ses partenaires pour leur contribution à la promotion de l’initiative privée et donc de l’emploi en Tunisie » a déclaré Saida Ounissi, ministre de la Formation professionnelle et de l’emploi. Et d’ajouter: « Basé sur une approche réussie qu’il est intéressant de dupliquer, le Partenariat Souk At-tanmia s’aligne parfaitement avec les objectifs de la Stratégie nationale de l’entrepreneuriat conduite par le ministère de l’emploi »

En marge de cet évènement, une exposition a été également organisée pour renforcer la visibilité des startups créées, leur permettre de renforcer leurs réseaux d’affaires et leur faciliter l’établissement de synergies avec de nouveaux partenaires.

Honneur aux talentueux entrepreneurs

De l’intelligence artificielle avec ses algorithmes sophistiqués aux solutions informatiques complexes en passant par des procédés industriels très novateurs, les centaines d’idées présentées ont révélé une nouvelle génération d’entrepreneurs tunisiens capables d’impulser l’émergence de secteurs porteurs pour l’économie du pays.

« Cette troisième édition marque ainsi l’aboutissement d’un travail d’appui et de renforcement de capacités dont ont bénéficié, pendant plus de 18 mois, les 111 candidats retenus pour arriver à réussir leur levée de fonds et à concrétiser in fine leurs projets, » affirment les organisateurs.

Sélection compétitive et transparente

Suivant un processus transparent et compétitif, l’évaluation des projets a été conduite par des experts nationaux et internationaux représentant tous les partenaires de Souk At-tanmia, incluant les banques partenaires et les institutions financières de la place.

Figuraient au nombre des critères de sélection, la qualité et la viabilité techniques du projet, sa viabilité commerciale et sa faisabilité technique, outre le potentiel d’emplois créés. En sus du potentiel d’innovation, voire de l’impact positif du projet sur l’environnement et de son implantation géographique, il a également été tenu compte du profil de l’entrepreneur (jeune, chômeur, femme) et de sa motivation. A l’issue de ce processus, les 111 lauréats qui se sont distingués avaient finalisé, à 100 %, leurs schémas de financement.

« Souk At-tanmia m’a réellement permis de mettre en pratique mes idées et de créer ma propre entreprise» s’est réjouie Rania Mechergui, orignaire de Ain Draham, dans le Nord-Ouest de la Tunisie. Fondatrice de l’ONG « Koullena Harfa » qui œuvre à la préservation et à la promotion du savoir-faire artisanal tunisien, sa participation à Souk At-tanmia lui a offert la possibilité de développer une véritable offre d’éco-tourisme dans sa région natale. Et d’ajouter « Souk At-tanmia a répondu concrètement à l’envie des jeunes entrepreneurs, que nous sommes, d’aller de l’avant et au-delà des contraintes pour contribuer au développement de notre pays ».

Un entreprenariat créateur de vocations et d’emplois

La sélection des 111 projets retenus accorde une belle place aux jeunes de 18 à 35 ans (69 % des projets), aux femmes (43.2 %), aux chômeurs (63 %), tout en valorisant les régions prioritaires du pays (70.3 %). D’ici 2023, plus de 1600 emplois seraient ainsi créés par ces entrepreneurs.

Les projets retenus reflètent une grande diversité sectorielle : agriculture et agro-alimentaire (29.7%), manufacture et industrie (20.7%), technologies de l’information et de la communication (14.4%), autres services (12.6%), énergies renouvelables et recyclage (7.2%). L’artisanat, éducation ainsi que les services liés au tourisme comptent pour 15.4%.

Le coût total de ces projets atteint les 14 millions de dinars tunisiens (TND). Ce sont 4,3 millions TND environ de dons qui seront versés par Souk At-tanmia aux lauréats, afin qu’ils  renforcent le capital de leurs entreprises. A noter que le Partenariat a permis de lever 5,7 millions TND auprès des banques et 4,1millions TND auprès d’autres sources de financement.

Enfin, chaque lauréat se verra financer par un don à concurrence de 50 000 TND et bénéficiera d’un programme d’accompagnement personnalisé avec des modules exposant les mécanismes de création de la valeur ajoutée ainsi que les techniques d’accès aux marchés.

La nécessité de renforcer l’écosystème

En marge de cette cérémonie, un atelier intitulé « Cartographie de l’entreprenariat en Tunisie : Situation, défis et perspectives » a été organisé. Pour les dizaines d’experts présents, l’opportunité a été donnée d’établir un état des lieux des dispositifs existants de soutien à l’entreprenariat et d’échanger sur les actions à mettre en œuvre pour renforcer l’écosystème entrepreneurial dans le pays.

Particularité de cette troisième édition de Souk At-tanmia, un nouveau programme de renforcement des capacités a été développé au profit des multiples acteurs de l’écosystème tunisien de l’entreprenariat. Objectif : améliorer la qualité des services d’accompagnement et d’appui offerts aux entrepreneurs à travers le pays. La cérémonie a été enfin l’occasion de célébrer les 60 meilleurs participants à ce cycle de formation qui se sont vu décerner un diplôme.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here