Algérie : les experts appellent à conforter l’investissement dans les énergies renouvelables

0

La commune de Constantine du Nord-Est de l’Algérie, chef-lieu de la wilaya de cette localité a abrité un séminaire sur « Les risques et solutions d’assurance des entreprises » mardi 13 novembre 2018. Lors de cette rencontre, les participants ont insisté sur l’importance de « conforter l’investissement dans les énergies renouvelables par une assurance innovante couvrant les risques non conventionnels ».

La situation environnementale préoccupante et l’instabilité du marché des énergies fossiles, nous amènent à nous interroger sur les convictions nouvelles d’une mutation du paysage énergétique. Depuis le début du XXème siècle, le monde est de plus en plus énergivore.

Cette solution-assurance à intégrer dans le mode opératoire de l’assureur contribuera « efficacement » à la réussite de la nouvelle stratégie nationale d’Algérie qui s’oriente vers les énergies vertes, a considéré, le chef de division des opérations techniques, auprès de la compagnie d’assurance des hydrocarbures (Cash), filiale Sonatrach.

Mehdi Chellouche, a déclaré que l’assureur doit prévoir « impérativement » des solutions d’assurance innovantes prenant en charge les risques non conventionnels, entre autres risques, celui lié à l’élément climatique.

Il a dans ce contexte cité l’exemple de la baisse du rayonnement solaire qui affecte sérieusement le rendement des installations fonctionnant à l’énergie solaire, d’où, a-t-il expliqué « l’importance de prévoir des solutions-assurance couvrant ce genre de risque ».

Il s’agit là, a ajouté le même intervenant, d’une démarche devant assurer un meilleur accompagnement du programme national d’investissement dans les énergies renouvelables « fort d’un objectif de réalisation de centrales électriques fonctionnant aux énergies renouvelables d’une capacité globale de plus de 22.000 méga watt ».

Les risques liés à la « cross connexion » entre les réseaux électriques classiques et de l’énergie solaire et autres risques relatifs aux aspects réglementaires, figurent parmi le menaces non conventionnelles à prendre en considération pour réussir l’investissement dans les énergies renouvelables, a -t-il dit, affirmant que des études et des discussions approfondies étaient en cours pour mettre en place cette dispositions d’assurance considérée « névralgique » pour l’investissement dans ce domaine précis (les énergies renouvelables).

Mettant l’accent sur l’importance de cette solution-assurance et pour le producteur, et pour le promoteur et le bailleur de fonds, le même responsable, a insisté sur le volet communication et sensibilisation pour promouvoir la culture de l’assurance à toute échelle.

Pour sa part, la présidente directrice générale de la Cash, Widad Belhouchet, qui a insisté sur l’importance d’être au diapason des avancées réalisées par le domaine des assurances à l’échelle mondiale, a affirmé que la Cash offre une panoplie de solutions et de réponses au profit des professionnels.

Qualifiant l’investissement dans les énergies renouvelables « de projets d’avenir », la même responsable a affirmé que sa Compagnie œuvre à couvrir cette activité à travers « une assurance complète et générale ».

Rappelons que les français consomment par exemple trois fois plus d’électricité qu’il y a 40 ans et leurs  besoins ne vont être que grandissant du fait de l’augmentation et du développement des populations, de l’essor des voitures électriques, des objets connectés et des villes intelligentes. Selon l’Agence Internationale de l’Energie, la consommation d’énergie dans le monde pourrait augmenter de 37% d’ici à 2040 avec en tête la Chine et l’Inde qui devraient représenter 60% de la demande mondiale.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here