La BAD au chevet des établissements scolaires affectés par les inondations

0

Un montant estimé à un (1) million de dollars a été approuvé par le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement le 30 octobre 2018 à Abidjan pour assurer une assistance d’urgence visant la réhabilitation des établissements scolaires affectés par les inondations survenues en septembre 2018 dans le gouvernorat de Nabeul.

« Dans le cadre d’une approche intégrée, cette assistance permettra à près de 28 000 élèves, de retrouver rapidement les bancs de l’école et d’apprendre en toute sérénité,» a déclaré Mohamed El Azizi, Directeur général de la Banque pour la région Afrique du nord au moment de l’approbation de cette opération.

Le premier volet d’intervention de cette aide d’urgence, précise un communiqué de presse parvenu à VivAfrik, portera sur la restauration de l’infrastructure scolaire avec la reconstruction des 57 bâtiments scolaires dégradés et leur rééquipement en mobiliers, matériels pédagogiques et informatiques. Sa seconde composante améliorera, quant à elle, la résilience de la  population aux risques climatiques à travers la sensibilisation du corps éducatif et des élèves à la gestion des catastrophes naturelles.

D’après le document, les résultats attendus de cette intervention se résument essentiellement à l’amélioration des conditions d’enseignement et d’apprentissage et à la garantie d’une continuité opérationnelle des établissements scolaires concernés.

« Réhabiliter ces écoles pour réduire l’abandon scolaire n’est pas le seul objectif. C’est également l’opportunité d’améliorer encore plus le cadre d’apprentissage et de sensibiliser la population à la gestion des risques climatiques,» a ajouté Yacine Diama Fal, Directrice générale-adjointe de la Banque pour la région Afrique du Nord et Responsable pays pour la Tunisie.

A noter que cette opération a été définie sur la base d’une évaluation des sinistres réalisée en étroite collaboration entre la Banque africaine de développement et d’autres partenaires techniques et financiers en Tunisie, incluant le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), la Banque mondiale (Bm) et l’Union européenne (Ue).

Pour rappel, le Conseil d’administration de la Banque a approuvé, en juin 2017, le Document de Stratégie-Pays pour la période 2017-2021 qui expose le contexte et le cadre stratégique de l’action de la Banque en Tunisie. Ainsi, les interventions de l’institution s’articulent autour de deux piliers, à savoir le renforcement de l’industrie et le développement des chaînes de valeur ainsi que l’amélioration de la qualité de vie dans les gouvernorats prioritaires.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here