Mali : Kénié Énergie Renouvelable pourrait modifier son capital et son nom

0

La filiale Kenié Energie Renouvelable du groupe industriel panafricain Eranove et Envol Afrique en charge du développement de la centrale hydroélectrique de Kénié (42 MW), situé à 35 KM de Bamako, pourrait modifier son nom, ainsi que la composition de son capital suite à un avenant que le gouvernement malien vient d’accorder à la société.

Trois modifications vont être apportées à un important contrat de production d’énergie renouvelable au Mali. Il s’agit du contrat signé le 18 juin 2015, entre le gouvernement malien et Eranove, (spécialiste de l’électricité et de l’eau en Afrique de l’ouest) à travers sa filiale Kenié Énergie Renouvelable, et dont l’objet est le financement, la construction et l’exploitation, pour 30 ans, du barrage hydroélectrique de Kenié.

Le projet de décret portant approbation de l’avenant N° 1 au contrat de concession pour la réalisation en BOT (Build Operate and Transfert) de cette centrale, a ainsi été adopté par le conseil ministériel malien, réuni en session ordinaire, le 15 novembre 2018 à Bamako.

Cet avenant porte sur : le délai de levée des conditions suspensives initiales, le changement de la composition du capital et le nom du concessionnaire.

L’objectif de la centrale hydroélectrique de Kenié consiste à aménager les chutes du même nom, situées sur le fleuve Niger, à environ 35 km en aval de Bamako. Avec une puissance installée de 42 MW, cet aménagement contribuera à améliorer la situation énergétique au Mali. Une attention particulière sera portée aux impacts environnementaux et sociaux tout au long de la mise en œuvre du projet.

S’agissant de la nature de l’avenant conclu entre le gouvernement malien et Kénié Énergie Renouvelable, notamment en ce qui concerne le changement de la composition du capital du concessionnaire, en dit long sur la difficulté à boucler le financement du barrage. Un financement dont les détails n’avaient pas été divulgués lors de la signature du contrat de concession. Toutefois, le montant du projet, prévu pour être opérationnel en 2020, est évalué à 110 millions d’euros. Désormais la filiale d’Eranove pourra plus facilement associer de nouveaux partenaires afin de parfaire son tour de table.

Situé à Baguinéda sur le fleuve Niger, à 35 kilomètres de Bamako, la centrale hydroélectrique de kénié, offrira une puissance de 42 mégawatts (MW). Un appel d’offre a été lancé en juin 2018 par Kénié Énergie Renouvelable pour la construction du barrage. Avec 414 MW installés, le Mali ne couvre actuellement que la moitié de ses besoins selon la Banque Mondiale. D’après les premières simulations, le barrage de Kenié produira environ 175 gigawatts-heures (GWh) par an, ce qui correspond à la consommation annuelle de 175 000 foyers maliens.

À propos d’Eranove

Le Groupe Eranove est un acteur industriel de premier plan dans la gestion de services publics et la production d’électricité et d’eau potable en Afrique de l’Ouest. Le Groupe est présent en Côte d’Ivoire (SODECI, CIE, CIPREL, AWALE, SMART ENERGY) depuis plusieurs décennies, au Sénégal (SDE) depuis 1996, en République démocratique du Congo via un contrat de services avec la REGIDESO depuis 2013 et au Mali (KENIE Énergie Renouvelable) depuis 2015. Avec une capacité de production électrique opérée d’environ 1 250 mégawatts (MW) et une production d’eau potable de 436 millions de m3 en Afrique, le groupe Eranove emploie environ de 8 900 collaborateurs dont il intègre les compétences et les savoir-faire au service de 1,9 million de clients pour l’électricité et 1,77 million pour l’eau. Acteur responsable, le Groupe est engagé au travers de ses filiales sur l’ensemble des enjeux de la RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) et sur les certifications qualité ISO 9001, sécurité OHSAS 18001 et environnement ISO 14001. En juin 2016, KENIE Énergie Renouvelable a été primée par le magazine EMEA Finance à Londres.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here