Un projet d’énergie solaire de 20 MW en gestation au Cameroun

0

La ville de Ngaoundéré, chef-lieu de la région de l’Adamaoua, a été choisie pour abriter ce projet piloté par le consortium français Générale du Solaire-Arborescence Capital

Sur instruction du chef de l’Etat, le gouvernement camerounais étudie la faisabilité d’une série de projets d’énergies renouvelables avec des partenaires privés, apprend-on ce lundi 17 décembre 2018 de sources officielles au ministère de l’Eau et de l’énergie (Minee). Parmi ces projets, celui relatif à la construction d’une centrale solaire de 20 MW à Ngaoundéré, chef-lieu de la région de l’Adamaoua, situé dans la partie nord du pays. La construction de cette centrale se fera en partenariat avec le consortium français Générale du Solaire-Arborescence Capital. Selon les experts de l’Agence de régulation du secteur de l’électricité (Arsel), le choix de Ngaoundéré n’est pas fortuit. En effet, cette localité est l’une des villes du nord du Cameroun, constitué des régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord, les plus insolées du Cameroun avec un niveau moyen d’insolation dans cette partie du Cameroun est de 5,8 kWh/m²/jour, contre 4 kWh/m²/jour seulement dans la partie Sud.

Pour ce qui est du projet en gestation, l’on est encore au stade des négociations avec la partie française. « Au ralenti à présent, ces échanges devraient connaître des avancées considérables en 2019 », indiquent des sources proches du dossier. Pour le moment, rien ne filtre sur le coût et les délais des travaux.

Le Cameroun s’est engagé à diversifier ses sources d’énergie et opté depuis peu pour l’implantation de centrales solaires photovoltaïques. Comme ce fut le cas le 24 août 2018 dans la localité de Nsem, à une centaine de km de Yaoundé, lorsque le ministre camerounais de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba, procédait à la mise en service d’une telle structure d’une capacité de production de 80 KW. Selon des sources au Minee, cette centrale électrique, construite dans le cadre du projet d’électrification de 1000 localités à travers le Cameroun par systèmes solaires photovoltaïques, permettra de desservir en énergie électrique plus de 200 ménages et une centaine de services administratifs dans la localité qui devront débloquer 100 FCFA pour le KW contre 375 FCFA dans les localités encore alimentées par les groupes électrogènes. Un peu plus de 160 localités ont déjà été électrifiées grâce aux systèmes solaires photovoltaïques depuis le lancement de ce projet depuis novembre 2016. Le coût du financement s’élève à environ 53 milliards de FCFA dont 7 milliards apportés par le Cameroun et 46 milliards par la China Exim Bank.

Pour rappel, c’est en 2008 que le groupe Générale du Solaire est créé. C’est un expert du développement, de l’ingénierie, de la construction, du financement et de l’exploitation de centrales photovoltaïques, ainsi qu’un producteur indépendant d’électricité, en France et à l’international.

Pour ce qui est d’Arborescence Capital, c’est une société entrepreneuriale fondée en 2007 qui est axée sur le conseil en investissement financier. Arborescence Capital s’est notamment spécialisée dans le développement durable.

Bernard Bangda

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here