Des semences clonales développées à partir du riz hybride

0

C’est un exploit significatif des scientifiques chinois qui mérite de faire le tour du monde. En effet, un document en ligne publié vendredi 4 janvier 2019 sur le site de Nature Biotechnology révèle que ces derniers ont réussi à développer des semences clonales à partir du riz hybride. 

Habituellement, les phénotypes bénéfiques se perdent dans les générations ultérieures en raison de la ségrégation génétique. Cependant, avec les semences clonales, l’hétérosis, ou la vigueur hybride du riz hybride, peut être poursuivie afin de produire des récoltes à haut rendement.

« Ce succès prouve la faisabilité de l’apomixie pour le riz hybride, ce qui est théoriquement important. J’espère qu’avec les recherches ultérieures, les semences seront bientôt mises en production », a expliqué Yuan Longping, le « père du riz hybride ».

Les statistiques montrent que la Chine a planté 16 millions d’hectares de riz hybride, soit environ 57% de la superficie totale de plantation de riz à travers le pays. La production annuelle de riz hybride est d’environ 2,5 millions de tonnes.

Rappelons que c’est l’équipe dirigée par Wang Kejian de l’Institut national de recherche sur le riz de Chine et de l’Académie chinoise des sciences agricoles qui a mené simultanément l’ingénierie génomique des gènes de méiose et de fertilisation dans le développement des semences clonales.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here