Eiffage et l’indien Infra International s’adjugent des projets d’adduction d’eau potable en Côte d’Ivoire

0

Après la China Harbour Engineering Company (Chec) désignée pour la réalisation de plusieurs projets d’adduction d’eau potable à travers la Côte d’Ivoire, le groupe français spécialisé dans la construction, Eiffage, et la société indienne d’ingénierie, Infra International ont été à leur tour retenus pour la réalisation de différents projets d’adduction d’eau d’un montant total de 300 millions d’euros en Côte d’Ivoire.

Ces projets concernent notamment le renforcement des systèmes d’alimentation en eau potable dans les régions de l’Iffou, du Moronou et du N’Zi, ainsi que la construction de 4 000 forages dans plusieurs autres régions du pays.

On se rappelle qu’en novembre 2018, le ministre ivoirien de l’Hydraulique, Laurent Tchagba, avait annoncé le lancement prochain de la construction de 6 000 forages à motricité solaire dans les 31 régions de la Côte d’Ivoire. Ceci, en vue d’améliorer significativement l’accès à l’eau potable en zone rurale.

Notons que ces projets s’inscrivent également dans le cadre du programme gouvernemental dénommé « Eau pour tous » dont le coût global de mise en œuvre est estimé à 1 320 milliards FCFA (environ 2,4 milliards $).

L’objectif est de mettre un terme définitif aux pénuries d’eau que connaît la Côte d’Ivoire. Ceci, en assurant un accès continu à l’eau potable à 100 % de la population ivoirienne. Mais aussi, à travers la mise en place de mécanismes de gestion rationnelle et durable des ressources en eau disponibles, afin d’en offrir un meilleur coût d’accès aux populations.

D’autres projets sont également en cours dans le pays, notamment la construction de 6 000 forages à motricité solaire dans les 31 régions. Pour permettre l’accès à l’eau potable à toutes les couches de la population, le gouvernement a sérieusement diminué le coût d’un branchement domestique. Depuis le 1er janvier 2019, l’abonnement au réseau d’eau potable ou à un système d’AEP coûte 10 000 francs CFA (moins de 16 euros). Il y a de cela à peine un mois, le même service coûtait 160 000 francs CFA (244 euros).

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here