353 conteneurs de bois précieux mystérieusement disparus au Gabon

0

Le Gabon est secoué par une affaire très cocasse. Tout est parti du bois saisi en mars 2019 lors d’une opération menée par Interpol et la douane internationale. Au cours de ces opérations, ces agents avaient saisi 353 conteneurs chargés de bois précieux illégalement exploité et qui était en instance d’être exporté.

Le plus surprenant c’est qu’un mois plus tard, presque tous les conteneurs ont disparu du port d’Owendo alors qu’ils étaient scellés par la justice pour nécessité d’enquête. Une situation qui a obligé le procureur de la République de monté au créneau, accusant les agents des eaux et forêts.

Olivier N’Zahou, a convoqué la presse et accuse de hauts cadres des eaux et forêts. « Il ressort des informations recueillies que les conteneurs ont été déplacés sur ordres de certains agents du ministère des Eaux et Forêts. Quels que soient les rangs ou les grades des personnes impliquées dans ce qu’il convient de nommer « réseau Kevazingo », elles seront poursuivies et force restera toujours à la loi », a-t-il expliqué.

Le peuple Gabonais, quant à lui, a affiché son indignation à travers les réseaux sociaux et s’interroge : « Comment 353 conteneurs précédemment scellés par la justice ont-ils pu disparaître du port ? »

Rappelons qu’en mars dernier, l’administration gabonaise a pourtant mobilisé la presse d’État pour présenter ce trophée, ces conteneurs chargés de bois illégal, qui devait être frauduleusement exporté.

Les conteneurs en question étaient chargés de Kevazingo, un bois très précieux, vendu à prix d’or en Asie. Menacé de disparition, ce bois est interdit d’exploitation. « Quel que soit le statut des fonctionnaires véreux qui sont impliqués dans ce scandale, il faut que les têtes tombent, a réagi Marc Ona, un environnementaliste qui se bat depuis des années pour la protection du Kevazingo. Nous ne pouvons plus continuer dans cette mafia. On ne peut pas ne pas donner un bon coup de pied dans cette fourmilière autour du Kevazingo ».

RFI parle d’une dizaine de personnes interpellée, avant de préciser que quelques conteneurs sont retrouvés. Dix-huit seraient déjà arrivés en Chine.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here