La BAD à la rescousse du plan nutritionnel dans 5 secteurs d’activité en Afrique

0

La Banque africaine de développement (BAD) s’est engagée à accroître la proportion des investissements sur le plan nutritionnel dans son plan d’action multisectoriel pour la nutrition 2018-2025. Cette augmentation de la proportion des investissements concerne cinq secteurs d’activité représentant plus de 30% des dépenses publiques en Afrique et qui servent de moteurs sous-jacents à la nutrition. C’est ce qui a été annoncé lors de la rencontre de sensibilisation sur la nutrition en Afrique de l’Ouest et du Centre le 24 juin 2019 à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Les secteurs d’activités concernés sont entre autres : la santé ; l’agriculture ; l’eau, l’assainissement et l’hygiène ; la protection sociale ; l’éducation. La mise en place de ce programme vise, selon l’institution financière africaine, à renforcer la résilience et la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les différentes régions d’Afrique. L’objectif principal étant de réduire de 40% le retard de croissance des enfants africains de moins de 5 ans, d’ici à 2025.

La collaboration multisectorielle est le « moyen le plus efficace et le plus durable pour mettre fin à la malnutrition ». Car « cela permet la mise en œuvre d’une gamme de services plus large, tout en offrant la possibilité de bénéficier d’un engagement politique et financier de haut niveau pour la malnutrition », a laissé entendre la conseillère en politique au sein du secrétariat du Mouvement Scaling up Nutrition (SUN), Morgane Daget.

Poursuivant son allocution, elle ajoute : « d’après les estimations, 30% des enfants de moins de 5 ans souffrent de la malnutrition. Et aujourd’hui une personne sur trois souffre du problème de malnutrition qui n’est pas uniquement causé par le manque d’une alimentation équilibrée, mais également par des facteurs liés à la santé, l’eau et l’assainissement et l’hygiène, et l’éducation ».

Notons que la mise en œuvre de ce projet a démarré en 2015 dans cinq pays que sont : le Burkina Faso, la Gambie, le Sénégal, le Mali, la Mauritanie, et le Nigeria.

Moctar FICOU / VivAfrik               

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here