Pour Baïdy Agne, les ressources naturelles doivent d’abord servir aux Sénégalais

0

Le président du Conseil national du patronat du Sénégal (CNP), Baïdy Agne s’est invité sur le débat lié aux concessions du pétrole et du gaz sénégalais. « Que les ressources naturelles servent d’abord aux Sénégalais et à leurs entreprises », a laissé entendre l’invité de l’émission Objection de ce dimanche 14 juillet 2019, rappelant à l’Etat son devoir « d’Etat stratège » qui consiste, selon lui, à capaciter et à accompagner le secteur privé. 

« Il y a un débat qui parle de problème de gouvernance. Nous nous disons qu’on n’est pas les plus forts dans cette problématique. Cependant, ce que nous disons de façon claire et répétitive : les ressources de notre pays doivent bénéficier aux Sénégalais en premier et à leurs entreprises », a poursuivi le président du CNP par ailleurs premier-vice-président du Conseil économique, social et environnemental (Cese). A l’en croire, le secteur privé doit s’impliquer davantage dans tout ce que l’Etat doit céder ou utiliser.          

Baïdy Agne a assuré qu’il s’intéresse aux principes et positions du secteur privé plutôt que à la démarche spécifique. « Dire qu’on ne nous sent pas dans un débat, non, on ne nous sent pas peut être dans la démarche spécifique qui est entre les mains de la justice peut être, mais sur les principes et les positions du secteur privé que ce soit dans le pétrole et le gaz que ce soit dans les mines, que ce soit dans les concessions ou dans tout ce que notre Etat cède ou utilise, la position elle est constante, c’est qu’il nous faut une meilleure implication du secteur privé national ». 

Mais, déplore-t-il : « Là on n’a pas de capacité, c’est le rôle de l’Etat stratège de l’aider et de le capaciter ».           

S’agissant de l’octroi des concessions sur le pétrole sénégalais à des étrangers notamment le Franco-roumain, Frank Timis, M. Agne est convaincu que cela ne se répétera plus jamais. « Ce qui est arrivé avec Frank Timis y a des fortes chances qu’elle n’arrivera plus parce qu’il est prouvait aujourd’hui que le Sénégal a du pétrole et du gaz donc ça devient aussitôt une affaire de Majors et les majors ce n’est ni Timis, ni les Cosmos, c’est les BP, les Total, c’est peut être ces grandes entreprises capables de faire le nécessaire pour en fin l’extraction ou autre ».

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here