Economie circulaire en Afrique de l’Ouest : enjeux et défis passés en revue

0

La capitale sénégalaise a abrité du 22 au 23 juillet 2019 une conférence régionale de haut niveau sur l’économie circulaire, industries vertes et emplois en Afrique de l’Ouest. Les économies de l’Afrique de l’Ouest font face à de grands défis liés au capital humain et naturel, à savoir la nécessité de créer des emplois en masse pour combattre la pauvreté et contenir une forte pression sur les ressources naturelles. La transition vers une économie circulaire offrirait aux pays d’Afrique de l’Ouest des opportunités importantes pour relever ces défis tels que des emplois verts, des investissements durables et le développement d’entreprises vertes. La gestion plus efficace des déchets peut, par exemple, conduire au développement d’une filière particulièrement porteuse.

Un certain nombre d’initiatives visant à promouvoir l’économie circulaire et la transition vers une économie verte et inclusive sont mises en œuvre dans la région :

–         Le partenariat pour l’Action pour l’économie verte (PAGE) qui comprend le Sénégal, le Burkina Faso et le Ghana et qui est mis en œuvre par plusieurs agences des Nations Unies (ONUDI, BIT, PNUE, UNITAR, PNUD) avec le soutien de l’Union européenne.

–         Le Réseau mondial pour la production propre et la gestion efficiente des ressources, gérées conjointement par l’ONUDI et ONU Environnement depuis 1992 (RECP Network). Ce réseau est constitué de plus de 70 centres dans le monde, y compris en Afrique (Afrique du Sud, Algérie, Cabo Verde, Egypte, Ghana, Mozambique, Namibie, Ouganda, Kenya, Rwanda, Sénégal, Tanzanie, Tunisie et Zimbabwe) qui aident les Gouvernements et le secteur privé à mettre en œuvre concrètement l’économie circulaire et à développer des industries et services verts.

–         SWITCH Africa Green (Burkina Faso, mais aussi le Ghana dans la région élargie de l’Afrique de l’Ouest) et SWITCH-MED mis en œuvre en partenariat par l’ONUDI et l’Union européenne qui couvre 9 pays de la Méditerranée et qui peut ouvrir la voie à une coopération Sud-Sud fructueuse.

–         Le Plan d’Investissement Extérieur de l’Union européenne, qui stimule l’investissement dans les pays partenaires d’Afrique et du voisinage européen pour contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable, et dont plusieurs actions contribueront à l’économie circulaire en Afrique de l’Ouest, a relayé big.gouv.sn.

L’économie circulaire : motrice d’une agriculture plus durable

Le concept de l’économie circulaire repose sur la création de croissance durable en maximisant l’efficacité de l’affectation des ressources et, en fin de compte, en produisant plus avec moins d’intrants, dans un système semi-fermé. En agriculture, il est possible de réutiliser une partie de la production, comme les déchets, à toutes les étapes du processus de production, et de les utiliser comme intrants pour d’autres chaînes de production. La nécessité de créer des systèmes alimentaires durables et de réduire les déchets encourage le développement de solutions innovantes au bénéfice tant de l’environnement que de l’économie. À bien des égards, l’économie circulaire (EC) est un retour à une approche plus traditionnelle, dans le sens où chaque élément produit se voit affecter un autre usage et où toutes les chaînes d’approvisionnement sont pleinement intégrées. Dans un système d’EC, les déchets générés durant le processus de fabrication sont réutilisés et réintroduits – en tant qu’intrants – dans le cycle de production. Cela crée ainsi un circuit semi-fermé dans lequel les ressources sont recyclées, réduisant donc la nécessité d’ajouter d’autres matériaux tout en profitant de sous-produits. Un circuit fermé, où tous les déchets sont réutilisés dans le cadre du processus de production, est l’option la plus souhaitable en termes de durabilité et pourrait devenir le modèle économique de prédilection pour l’industrie dans les années à venir. Si elle peut paraître simple, l’EC implique toutefois une transition radicale et l’abandon du modèle linéaire prédominant aujourd’hui. Dans sa thèse de 1966, The Economics of the Coming Spaceship Earth (L’Économie du futur vaisseau spatial Terre), l’économiste Kenneth Boulding a introduit pour la première fois l’idée d’un système économique en circuit fermé, qui intègre la réutilisation et le recyclage des matières usagées. Kenneth Boulding affirmait que la Terre devait être considérée comme un vaisseau spatial, dont les ressources ne sont pas illimitées et qui n’a pas la capacité d’absorber une pollution illimitée, avec des humains qui doivent s’adapter à la vie dans un espace fermé, indique spore.cta.int.

Ouverture de la conférence de haut niveau sur l’économie circulaire et l’industrie verte

Le Centre International de Conférence Abdou Diouf (CICAD), sis à Diamniadio, du 22 au 23 juillet 2019, une conférence de haut niveau sur l’économie circulaire et l’industrie verte. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre du Développement industriel et des Petites et moyennes Industries, M. Moustapha Diop. La conférence devra jeter les bases d’une réflexion sur « l’économie circulaire, industries vertes et emplois en Afrique de l’Ouest », a pour sa part noté news.sen360.sn.    

Moctar FICOU / VivAfrik    

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here