200 000 personnes au Togo auront bientôt accès à l’eau potable

0

Environ 200 000 Togolais auront, dans peu de temps, la possibilité de recourir à l’eau potable. Ce, après le raccordement de la région maritime de Lomé qui en était dépourvue. Ces travaux sont en cours, avec l’exécution du « Programme eau et assainissement » visant à atteindre les objectifs du développement durable. L’un des premiers châteaux d’eau déjà livrés se trouve à Adétikopé.

Si l’on se fie au directeur des travaux de Midnight Sun, Komi Atisso, le nouveau château d’eau culmine à une trentaine de mètres de haut. Son précieux liquide ne coule pas dans des robinets aux domiciles des gens, mais plutôt aux bornes fontaines installées dans les quartiers.

« Nous sommes actuellement en train de faire une chloration initiale, qui nous demande une concentration de 15 grammes de chlore par mètre cube d’eau. Donc, nous avons une pompe – dans une nappe profonde ici – qui envoie l’eau dans le château d’eau de 400 mètres cube, qui alimente actuellement environ 20 000 personnes et à l’horizon 2030, 30 000 personnes », a-t-il expliqué à propos de l’ouvrage principal.  

Située à 140 mètres de la surface, la nappe qui alimente le château d’Adétikopé est la moins profonde dans la région maritime de Lomé, les autres se trouvent jusqu’à plus de 450 mètres de profondeur. Pourquoi aller chercher l’eau si loin ?

« Il y a des nappes à la surface, mais elles sont vraiment susceptibles de souillures de métaux lourds et autres. Nous avons le local technique principal ici, où il y a les unités de mesure, etc. On peut voir les mètres cubes pompés jusqu’à ce jour. On peut voir la pression avec laquelle on pompe… », répond le responsable.

La construction du château d’eau d’Adétikopé a donc été réalisée par l’entreprise togolaise MNS, Midnight Sun. « Ce projet nous a permis d’accroître nos capacités. Il y a beaucoup de savoir-faire, beaucoup d’expertise que nous tirons de cette expérience », souligne Victor Sossou, le PDG du groupe.

Le groupe MNS est spécialisé dans les travaux routiers, les aménagements hydro-agricoles et l’énergie. C’est une entreprise de taille moyenne, qui offre de l’emploi en fonction des marchés remportés.  

« Lorsqu’on est à charge, au minimum 300 personnes, parce que c’est plusieurs compartiments qui fonctionnent simultanément. Nous avons un noyau permanent d’environ 150 personnes ; lorsque nous gagnons des marchés, naturellement pour les ouvriers et les techniciens moins spécialisés, on fait des appels d’offres pour recruter, de manière à ce que les effectifs puissent correspondre aux ambitions que nous imprimons à un process donné. »

Le château d’eau d’Adétikopé fait partie des 30 châteaux qui seront construits dans la région maritime de Lomé, pour alimenter 343 bornes fontaines. Le coût global estimé, financé par l’Union européenne dépasse les 12 milliards de francs CFA, soit près de 19 millions d’euros.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here