La plateforme Sekoya et climat lancée au Sénégal pour atténuer le réchauffement climatique

0

Plusieurs initiatives ont été mises en place pour lutter contre les effets néfastes du changement climatique en Afrique. La dernière en date est la plateforme « Sekoya et climat Afrique » lancée au Sénégal par Eiffage le 28 septembre 2019 lors de la clôture du « Sustainable future forum » organisé par la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Sénégal (BICIS) et ses partenaires. Cette plateforme sera chargée de rechercher des solutions bas carbone visant à réduire le réchauffement climatique. « Sekoya carbone et climat Afrique » d’Eiffage a été lancée pour la première fois en juin dernier en France.

Si l’on se fie aux responsables du projet, « Sekoya et climat Afrique » permettra la création d’un club industriel bas carbone adapté aux multiples enjeux du continent, à commencer par un déploiement en Afrique de l’Ouest. Mieux, l’initiative aura pour mission de faciliter l’identification des solutions bas carbone en utilisant la puissance du numérique pour aller plus vite dans cette chaine d’identification de solutions nouvelles comme existantes afin de mettre en œuvre dans les processus industriels et de favoriser les interactions entre tous les acteurs.     

A les en croire, les partenaires composés de start-ups, PME, grands comptes, fournisseurs, établissements financiers engagés et les clients pourront référencer et promouvoir les solutions bas carbone et échanger sur ce sujet.

Pour Taman Mhounadi, chargée d’Innovation transverse et développement durable à Eiffage, « une fois sélectionnées, ces solutions pourront être proposées dans le cadre d’appels d’offres » a-t-il dit. Ajoutant que la plateforme Sekoya constitue une étape supplémentaire dans la stratégie proactive visant à mettre en œuvre des solutions bas carbone à grande échelle et à se saisir de toutes les opportunités d’innovation dans ce domaine au service d’un développement durable partagé.

Alors que la Banque mondiale estime la population des villes africaines à 1 milliard d’habitants d’ici 2040, construire des villes et infrastructures durables est à la fois une opportunité et une nécessité pour répondre aux enjeux climatiques, selon le groupe Eiffage qui entend être exemplaire sur ses propres émissions, mais également accompagner ses clients dans leur propre démarche de réduction de leur empreinte carbone. Cela, en développant des solutions alternatives et en déployant au maximum ces solutions dans ses offres.

Moctar FICOU / VivAfrik                             

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here