Sénégal : la transition écologique au menu des échanges entre multinationales et start-ups

0

L’accès à l’énergie et la lutte contre le changement climatique ont occupé les débats à l’occasion de la clôture du forum sous régional baptisé « Sustainable future forum » entre les multinationales et des start-ups le 28 septembre 2019 à Dakar. Le forum avait pour objectif de diagnostiquer les problématiques de la transition écologique, à fédérer les énergies d’Afrique de l’Ouest, mais aussi à contourner le spectre de financement pour les start-ups.              

En termes clairs, les multinationales : BNP Paribas, Schneider Electric, Total et les start-ups ont joint leurs efforts afin de fédérer les énergies d’Afrique de l’Ouest. Elles ont en outre dressé les problématiques de la transition écologique. Suffisant pour Mamadou Ndiaye, responsable Engagement à la Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Sénégal (BICIS) d’indiquer que la transition énergétique et le changement climatique sont privilégiés. « Dans la transition écologique, nous avons privilégié deux axes : la transition énergétique, notamment tout ce qui est énergie renouvelable, et la lutte contre le changement climatique qui inclut les problématiques de pollution ».

M. Ndiaye détaille que la participation des acteurs bancaires au forum est motivée par la volonté de tous les pays du monde d’aller vers la transition énergétique. «Il faut trouver des financements qui vont avec. C’est un sujet nouveau et c’est la raison pour laquelle nous avons tenu ce panel qui ouvre la totalité du spectre de financement parce que nous n’aurons peut-être pas de difficultés à financer les grandes entreprises avec lesquelles nous avons l’habitude de travailler. Mais pour mettre ces solutions nouvelles, les entreprises auront besoin de travailler avec des solutions de financement classique. C’est pour cela que les spectres de financement incluent les fonds d’investissement et la micro finance ainsi que les lignes des bailleurs de fonds».

Pour sa part, la directrice Stratégie d’accès à l’énergie à Schneider Electric, Emilienne Lepoutre a expliqué que « 840 millions de personnes sont sans électricité, dont 600 millions vivent en Afrique subsaharienne », a-t-elle dit renchérissant que des efforts doivent être redoublés en Afrique. C’est dans cette optique que s’inscrit le « Sustainable future forum » qui a rassemblé des start-ups, ONG et universitaires pour créer des synergies et trouver des solutions à l’accès à l’énergie.

Plusieurs programmes étaient au menu de ce forum. Il s’agit entre autre pour une cinquantaine de multinationales présentes dans la sous-région, des PME et des start-ups sénégalais d’une plénière et une visite de stands dans la matinée. A cela, il faut ajouter divers ateliers organisés le soir. L’objectif de ces programmes est d’approfondir les échanges pour mettre en œuvre des « solutions agiles ».             

Moctar FICOU / VivAfrik                   

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here