L’ONU, le WWF et les compagnies d’assurance du monde entier s’unissent pour lancer le premier guide d’assurance pour protéger les sites du patrimoine mondial de l’UNESCO

0

La sortie du premier guide qui prépare l’industrie de l’assurance à protéger les atouts uniques et inestimables de notre planète a été annoncée aujourd’hui. Le lancement a eu lieu lors d’un événement majeur organisé par l’Initiative financière de l’ONU Environnement (UNEP FI) à São Paulo (Brésil) réunissant les principaux assureurs, investisseurs et banques.

Ce guide innovant, Protéger notre patrimoine mondial, assurer un avenir durable, s’appuie sur le lancement, l’an dernier, de la première déclaration d’engagement de l’industrie de l’assurance à protéger les sites du patrimoine mondial. Celle-ci rassemble les principaux assureurs – qui pèsent environ 170 milliards de dollars de primes brutes et gèrent 2,7 billions de dollars d’actifs – ainsi que par les associations d’assurance et les principales parties prenantes dans le monde.

Pour élaborer ce guide, l’Initiative des Nations Unies pour des principes d’assurance durable (PSI) – la plus grande collaboration entre l’ONU et l’industrie de l’assurance – a travaillé avec ses assureurs membres, le WWF et le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, et a reçu le soutien d’ECOFACT, un prestataire de services durables.

L’objectif principal est de fournir des conseils pratiques aux assureurs sur la manière de réduire, voire de se prémunir contre le risque d’assurer et d’investir dans des sociétés ou des projets dont les activités peuvent endommager des sites du patrimoine mondial, en particulier dans des secteurs tels que le pétrole et le gaz, les mines et les grandes centrales hydrauliques. D’autres secteurs qui entrent dans cette sphère comprennent l’exploitation forestière, la pêche, l’agriculture, les plantations et les grandes infrastructures comme les oléoducs et gazoducs, les routes et les méga-ports.

Les sites du patrimoine mondial sont distingués pour leur beauté inégalable, leur importance mondiale et/ou leur biodiversité, ainsi que pour les avantages économiques, sociaux et environnementaux importants qu’ils offrent. En particulier, les sites naturels du patrimoine mondial fournissent des ressources vitales – nourriture, eau – et contribuent de manière significative à l’économie par l’emploi, le tourisme et les loisirs. Ils fournissent également des services environnementaux essentiels en stabilisant les sols, en empêchant les inondations et en capturant le carbone ; toutes ces activités augmentent notre résistance aux impacts les plus néfastes d’un réchauffement climatique. Cependant, près de la moitié des sites naturels du patrimoine mondial sont menacés par les activités industrielles et le développement de grandes infrastructures, qui peuvent causer des dommages irréversibles.

« Protéger les sites du patrimoine mondial pour les générations présentes et futures n’est pas une option, mais une obligation pour tous. Perdre ces trésors signifie perdre une source de vie, d’inspiration et de bien-être humain, enfin perdre la guerre contre le développement non durable », a déclaré Butch Bacani, qui dirige les PSI à l’ONU Environnement et qui a inauguré ce guide à São Paulo. « Ce guide aidera les assureurs à protéger les atouts les plus précieux de notre planète dans leurs activités de gestion des risques, d’assurance et d’investissement, tout en réduisant les émissions de carbone, en renforçant la résilience aux catastrophes et en assurant des écosystèmes sains. Nous appelons les assureurs du monde entier à s’unir derrière la science, à faire preuve d’un leadership décisif et à prendre des mesures ambitieuses pour assurer un avenir durable. »

« Les sites naturels du patrimoine mondial sont quelques-uns des paysages les plus fantastiques du monde. Source d’émerveillement et d’inspiration, ils fournissent également des habitats essentiels et des services vitaux, par exemple l’eau douce », a déclaré Margaret Kuhlow, responsable des pratiques financières de WWF. « Ce guide pratique permettra au secteur de l’assurance de prendre des décisions d’investissement à long terme qui reflètent la valeur des sites naturels du patrimoine mondial et soutiennent les 11 millions de personnes dont le bien-être dépend de ces sites. Nous nous réjouissons à la perspective de poursuivre notre travail avec l’UNESCO et les PSI pour aider l’industrie à mettre en œuvre ces orientations. »

Ernesto Ottone R., Sous-Directeur général de l’UNESCO pour la culture, a déclaré : « En proposant des sites comme sites du patrimoine mondial, les pays reconnaissent leur importance pour l’humanité et s’engagent à les protéger. Mais la conservation des sites du patrimoine mondial est le devoir de chacun d’entre nous. Trop de sites du patrimoine mondial sont menacés par un développement non durable ou des infrastructures à grande échelle. Nous croyons que les secteurs de la banque et de l’assurance peuvent contribuer de façon significative à la protection de ces lieux exceptionnels en s’assurant que leurs portefeuilles évitent les projets qui pourraient les affecter. Cette publication est une boîte à outils très pratique qui propose des solutions de terrain pour y parvenir. »

Le guide PSI-WWF-UNESCO explique les risques auxquels les assureurs sont confrontés et présente un ensemble de recommandations de base et plus avancées que les assureurs peuvent mettre en œuvre dans leurs activités de gestion des risques, d’assurance et de placement. Les recommandations portent sur des domaines d’action clés : 1) l’accès aux données et la compréhension des meilleures pratiques ; 2) la sensibilisation et le soutien à une action à grande échelle ; 3) l’élaboration et la mise en œuvre d’une approche fondée sur le risque pour les sites du patrimoine mondial ; 4) la protection proactive des sites du patrimoine mondial ; et 5) la participation des clients et des entreprises qui investissent. Le guide fournit également des études de cas instructives et un exemple de liste de contrôle pour l’évaluation des risques des sites du patrimoine mondial à l’intention des assureurs.

Les principes de bonne gestion des risques et de durabilité énoncés dans le guide peuvent également s’appliquer à divers types d’aires protégées – réserves naturelles strictes, zones de nature sauvage et parcs nationaux, monuments et caractéristiques naturels, paysages terrestres et marins protégés, ainsi que sites Ramsar et zones humides d’importance internationale.

Fruit du travail des PSI, du WWF et du Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, ce guide montre par l’exemple que la collaboration est essentielle. C’est un appel à l’action pour que les assureurs du monde entier se joignent à l’effort global pour la protection les biens uniques et inestimables qui constituent notre patrimoine mondial, pour les générations présentes et futures.

whc.unesco.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here