Développement de l’agriculture au Nigeria, voici les défis à relever

0

La transformation visant à moderniser l’agriculture africaine est aujourd’hui l’un des défis majeurs à relever par les autorités africaines notamment celles du Nigéria. Dans ce pays, la startup Thrive Agric aide les agriculteurs à bénéficier d’une meilleure technologie pour améliorer leurs rendements.

En effet, plus de 80% des agriculteurs du Nigéria sont des petits exploitants qui contribution énormément au produit intérieur brut (PIB) du pays. Cette couche sociale produit à elle seule 98% des aliments consommés dans le pays.

Néanmoins, le développement de l’agriculture nigériane fait face à de nombreux obstacles dont le faible accès au crédit, le manque d’infrastructures et de semences de qualité et le peu d’irrigation et de mécanisation. Le régime foncier se révèle aujourd’hui obsolète car il limite l’accès à la terre à 1,8 hectare agricole. Cette situation contraint à l’exode rural de nombreux petits exploitants agricoles qui préfèrent abandonner l’agriculture pour se lancer dans le business de moto taxi ou Okada dans les quartiers aux alentours d’Abuja la capitale fédérale.

« Nous n’avions plus d’argent pour acheter de l’engrais donc c’est la raison pour laquelle nous sommes venus à Abuja pour gagner de l’argent. Les engrais coutent très chers et nous n’avons pas de quoi les payer. Si vous cultivez le maïs ou le gingembre, vos cultures risquent de se gâter à cause du manque d’engrais », a témoigné Ayouba Samaila, précisant que le gouvernement ne fait rien pour ces producteurs.

Rappelons que Thrive Agric qui assiste actuellement 1900 petits exploitants agricoles est une startup du secteur de l’agro-technologie au Nigeria et est l’une des 12 startups sélectionnées par Google. Sa mission est d’aider les petits exploitants agricoles à améliorer leurs technologies en vue d’un rendement important. Eje Uka, co-fondateur de cette startup, estime que les cultivateurs ont trois problèmes essentiels : le manque de liquidités, l’absence de systèmes de financement et un très faible rendement agricole.

De son côté, John Buhari-Waziri, coordonnateur général de la startup, a laissé entendre qu’il travaille avec Thrive Agric pour acquérir de l’expérience après avoir travaillé pour le gouvernement. Lancée en 2016, la startup a commencé ses activités au Nigeria. Mais Thrive Agric veut se développer sur le continent pour toucher plus 500 millions de petits exploitants agricoles en Afrique.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here