L’innovation technologique chinoise promeut le développement de l’Internet en Afrique

0

L’essor des technologies de l’Internet en Chine a apporté d’importants dividendes à d’autres marchés, en particulier dans les pays africains, a déclaré Zhou Yahui, président et PDG d’Opera Limited, dans une interview accordée récemment à l’Agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle). Après avoir racheté le navigateur Opera en 2016, M. Zhou a décidé d’exploiter le marché du Nigeria, le pays le plus peuplé d’Afrique. Les bonnes performances financières d’Opera après son entrée en Afrique ont validé le bien-fondé de cette décision. Les revenus de l’entreprise au troisième trimestre ont bondi de 119% en glissement annuel, alors que le nombre d’utilisateurs actifs sur smartphone a augmenté de 18%, inversant une longue tendance à la baisse. La société cotée au Nasdaq a révélé son ambition d’explorer le marché africain comme un « marché d’océan bleu », à savoir un marché caractérisé par un fort potentiel, en lançant une série de produits, dont l’outil de paiement en ligne Opay, l’application de location de vélos ORide, l’application de crédit OKash et la plate-forme de commande d’aliments OFood, afin de répondre à différentes demandes et de fournir un accès aux services à plus d’utilisateurs. M. Zhou s’est dit optimiste vis-à-vis des perspectives du marché africain, malgré un taux moins élevé de possession de smartphones et la faiblesse des infrastructures. « L’utilisation des données d’Internet permettra d’accélérer l’établissement d’un système de crédit et d’améliorer l’écosystème global des technologies et des crédits commerciaux, optimisant ainsi l’environnement des investissements à long terme », a-t-il expliqué dans les colonnes de french.peopledaily.com.cn.

Politique : Moele-Bénin se digitalise à travers une appli mobile et un site web

Le Bureau Politique du Parti Moele-Bénin avec à sa tête son président Jacques Ayadji a lancé, mercredi 11 décembre 2019, son application mobile et son site web à la faveur d’un dîner de presse. Deux outils innovants qui inscrivent définitivement le parti dans le processus de digitalisation de ses procédures et de rencontre avec la jeunesse. www.moelebenin.bj et « App-Moele-Benin ». C’est là l’adresse du site internet et le nom de l’application mobile du parti Mouvement des Elites Engagées pour l’Emancipation du Bénin (MOELE – BENIN). Deux outils d’importance pour cette formation politique qui dès sa création s’est positionnée comme un parti moderne, modèle et en accord avec son temps. « …nous n’avons qu’un seul chemin : celui de la vérité. Cette vérité est consubstantielle à notre orientation politique « Construire notre patrie dans la vérité » et nous y tenons mordicus en tenant compte des contraintes de notre temps, caractérisées par le tout numérique » souligne le secrétaire général du parti, Céphise Béo Aguiar Selon lui, le lancement de ces deux instruments répond à l’importance que le parti accorde à l’économie numérique et à l’innovation digitale dans sa stratégie de libéralisme participatif pour l’emploi des jeunes et des femmes au Bénin. « A travers ces deux outils, nous voulons célébrer une participation plus accrue des jeunes à la gestion politique », indique-t-il. Inédit au Bénin, l’application mobile du Moele-Bénin est une innovation en elle-même. Selon les explications du chef de l’équipe de concepteurs, Hyacinthe Houkpatin, l’App-Moele-Bénin est un outil innovant qui introduit un changement de paradigme dans toutes les questions inhérentes à la gestion du parti. Il vise à rapprocher efficacement le parti de ses membres grâce à une dématérialisation de ses procédures et moyens. Au parti comme à ses membres et sympathisants du parti, l’application offre plusieurs avantages. Il permet en effet, la réduction de la durée de traitement des informations et des demandes ; la mise en œuvre de nouvelles formes de marketing politique pour mobiliser et engager et gérer les membres ; d’initier et conduire les campagnes de levée de fonds avec efficacité ; la transformation radicale des méthodes de gestion des ressources du parti : plus de transparence dans la gestion des finances, meilleure gestion des membres et une communication en temps réel ; etc, apprend-on de lexpression.bj.

Economie du futur : le Sénégal veut se positionner parmi les 7 pays leaders africains de l’innovation

Le Sénégal ne veut pas être en reste dans le processus de développement des TIC surtout dans le domaine de l’économie du Futur et de l’innovation.  Le ministre de l’économie Numérique et des télécommunications a exprimé son souhait  de voir le Sénégal se positionner parmi les 7 pays leaders africains. Cela passera forcément par la bonne mise en place de la stratégie Sénégal Numérique 2025 qui regroupe l’ensemble des actions de l’Etat pour booster le secteur du Numérique. C’est dans ce sens que le Sénégal s’est engagé  par exemple dans une politique de promotion des startups du secteur de l’Economie numérique. A ce titre informe le ministère,  un projet de « loi portant création et promotion de la startup au Sénégal » a été initié et déjà validé en Conseil des Ministres du 06 novembre 2019. Ce projet de loi a pour objet de mettre en place un cadre incitatif pour la création et le développement des startups au Sénégal basé sur la créativité, l’innovation, l’utilisation des nouvelles technologies, la réalisation d’une forte valeur ajoutée ainsi qu’une compétitivité au niveau national et international. Il a été transmis à l’Assemblée nationale. Dans cette optique, le Ministère a également initié un processus d’identification et de cartographie de l’ensemble des startups du numérique. Ce travail permettra de mieux réorienter et renforcer notre politique d’accompagnement et de soutien de l’éclosion des startups. Par ailleurs, l’Etat du Sénégal et ses différents démembrements entendent faciliter l’adoption des services émergents comme l’Internet des Objets, le Big Data, l’Intelligence artificielle, les services financiers numériques/Fintechs, le commerce électronique, etc. en levant les éventuelles barrières. Les réformes, déjà adoptées dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie « Sénégal numérique 2025 », constituent une première série d’actions qui permettront d’accroître l’accès et l’usage de la population aux services de télécommunications, et de promouvoir l’essor d’une économie numérique compétitive et inclusive, relate socialnetlink.org.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire