Le Sénégal sera épargné de la hausse du prix de l’eau, assure Serigne Mbaye Thiam

0

« Le prix de l’eau à l’usager ne connaîtra pas de hausse le 1er janvier 2020. En lieu et place, c’est une meilleure qualité du service qui nous engage tous ». L’assurance est du ministre Sénégalais de l’Eau et de l’Assainissement. Serigne Mbaye Thiam a ainsi coupé court aux rumeurs faisant état de la hausse du prix de l’eau à partir du 1er janvier 2020 avec le démarrage des activités de Suez, la nouvelle société de gestion et d’exploitation du service public de l’eau potable en zone urbaine et péri-urbaine au Sénégal.    

Le responsable Sénégalais s’exprimait à l’occasion de la signature du contrat d’affermage du service public de l’eau puis du lancement de la nouvelle société SEN’EAU confiée à l’entreprise Suez, attributaire du contrat de production et de distribution de l’eau potable au Sénégal, en remplacement de la Sénégalaise des Eaux (SDE). Ce contrat d’une durée de quinze ans, va prendre effet dès le premier janvier 2020.

« Suez Groupe, le partenaire technique de référence qui a été sélectionné a ainsi satisfait aux exigences du dossier d’appel d’offres et une étape de mise au point du contrat a été conduite de manière très objective », a encore assuré le ministre de l’Eau et de l’Assainissement.

Cela a permis, a-t-il dit, « de sauvegarder au maximum les intérêts de la partie sénégalaise tout en offrant au partenaire un cadre opérationnel et financier optimal pour exécuter de manière efficiente le nouveau contrat sur les 15 prochaines années ».

« Le capital social de SEN’EAU a été portée à 6 milliards FCFA contre 3 milliards FCFA pour la société actuelle pour mieux prendre en charge les nouvelles orientations du contrat vers plus d’investissements de renouvellement du fermier afin d’améliorer la qualité de l’exploitation », a-t-il renseigné.

A l’en croire, « cette nouvelle société de droit sénégalais chargée de la gestion du contrat d’affermage présente une géographie du capital social fortement remaniée, en faveur de la partie sénégalaise par rapport au contrat en cours ».

En effet, « le partenaire technique de référence, Suez Groupe, détient 45% du capital de la nouvelle société contre 57% pour le partenaire du contrat qui s’achève, le reste du capital étant réparti entre l’Etat du Sénégal à hauteur de 24% contre 5% dans le contrat actuel, les travailleurs du secteur 11% et le secteur privé sénégalais 20% », a-t-il détaillé.

« Il est aussi important de préciser que, par la volonté du Chef de l’Etat, la part réservée aux salariés du secteur a été portée à 11% en lieu et place des 5% initialement prévus dans le dossier d’appel d’offres. Les employés de SEN’EAU se retrouvent ainsi avec 8% du capital social, les 3% restants étant répartis de manière égale entre ceux de la SONES et de l’ONAS », a insisté Serigne Mbaye Thiam.

M. Thiam a également assuré que « des mesures idoines ont été prises afin de réduire fortement les risques de contentieux et faciliter un travail collaboratif performant entre l’Etat, Autorité Délégante, la SONES, Concessionnaire, et SEN’EAU, Société d’exploitation et de gestion ».

Aussi, cette remise en concurrence du contrat d’affermage du service public de l’eau a permis, selon lui « de baisser le prix exploitant de l’eau, qui va passer de 364,7 FCFA, actuellement, à 298,5 FCFA ; soit un gain de plus de 66 FCFA par m3 et plus de 200 milliards FCFA sur la durée du contrat ».

Pour ce qui concerne les actions de l’Etat, il a indiqué que « le président de la République a désigné le FONSIS pour les détenir conformément aux missions de cet instrument stratégique mis en place par le Gouvernement ».

Cette option, a-t-il soutenu « donne également un nouvel élan à la réforme en ce qu’elle fonde une gestion intelligente et orientée vers l’efficience des services publics ».

Il a par ailleurs invité les partenaires sociaux à œuvrer tous ensemble pour bâtir le meilleur climat socio-professionnel et développer une collaboration sans faille avec la nouvelle équipe dirigeante afin de relever les grands challenges qui se profilent à l‘horizon.

Pour sa part, la directrice générale de la nouvelle société SEN’EAU, Jany Arnal a assuré que la « longue expertise internationale du Suez dans la production et la distribution d’eau potable, alliée au savoir-faire des professionnels sénégalais, va permettre de délivrer aux familles, entrepreneurs et industriels sénégalais, la qualité de service qui réponde à leurs aspirations ».

Signalons que ce contrat renforce la présence de Suez à l’International et positionne le Groupe  comme un acteur clef de la distribution d’eau potable en Afrique. Présent sur le continent depuis la  construction de la station d’eau potable de Sherbine en Egypte en 1948, Suez a construit plus de 500  usines d’eau potable et d’assainissement qui desservent la  plupart des capitales africaines et gère  les services d’eau potable et d’assainissement du Grand Casablanca et d’Alger. Avec 90  000 collaborateurs présents sur les cinq continents, Suez est un leader mondial dans la  gestion intelligente et durable des ressources. Le Groupe fournit des solutions de gestion de l’eau et des déchets qui permettent aux villes et aux industries d’optimiser la gestion de leurs ressources et  d’améliorer leurs performances environnementale et économique, conformément aux  réglementations en vigueur.

Moctar FICOU / VivAfrik  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here