Suez signe officiellement le contrat pour la production et la distribution d’eau au Sénégal

0

SEN’EAU, dont SUEZ est le partenaire technique de référence et le ministère Sénégalais de l’Eau et  de l’Assainissement ont  signé, lundi 30 décembre 2019, le  contrat d’affermage pour la gestion du service public de production et de distribution d’eau potable en zone urbaine et périurbaine. Ce  contrat, d’une durée de 15 ans, permettra d’assurer un approvisionnement en eau potable à une  population initiale d’environ 7 millions d’habitants.  

Dans le détail, le contrat, qui prend effet le 1er janvier 2020, prévoit notamment l’exploitation et la maintenance des usines de production d’eau potable de Keur Momar Sarr (dont la capacité finale sera de 330.000 m3/jour) et de Ngnith (d’une capacité de 60.000 m3/jour), au nord-ouest du pays. Suez assurera aussi l’exploitation et la maintenance des systèmes de distribution d’eau potable (avec plus de 9.400 km de réseau) et leur modernisation.

Avec ce contrat, l’Etat du Sénégal souhaite mettre au service des habitants l’expertise du Groupe SUEZ afin de répondre aux besoins en eau potable d’une population en forte croissance. L’accès à  l’eau en quantité et en qualité est en effet au cœur des enjeux du pays et une priorité du Plan Sénégal Emergent lancé par le président Macky SALL.

Le contrat, pour lequel sera créée une société de droit sénégalais avec un actionnariat majoritairement sénégalais (55%), prévoit l’intégration par SEN’EAU des 1 200 professionnels sénégalais actuellement en exercice. Un dispositif d’accompagnement de la gestion des carrières sera mis en place, afin de continuer à développer les talents, avec une attention particulière accordée aux jeunes et aux femmes.  

Le groupe déploiera notamment des solutions « pour piloter en temps réel l’ensemble des infrastructures, et améliorer la performance des réseaux », a déclaré Bertrand Camus, directeur général de Suez.

Dès le 1er janvier 2020, un plan d’actions pour assurer l’accès à l’eau pour tous, garantir l’excellence  du service et une performance durable sera mis en  œuvre. Une place centrale sera accordée à  l’innovation avec, notamment, l’ouverture prévue à Dakar d’un Centre de Recherche et d’Innovation  en partenariat avec des universités sénégalaises, qui rayonnera dans la région.

Ces engagements n’ont pas laissé indifférent Bertrand Camus qui peine à cacher sa satisfaction. « Nous sommes honorés de la confiance accordée par les autorités sénégalaises pour les accompagner  dans l’émergence et le rayonnement de ce pays. L’augmentation et l’urbanisation de la population,  associées au développement économique, génèrent des attentes nouvelles quant à la qualité des  services  publics. Le Groupe déploiera des solutions innovantes pour piloter en temps réel  l’ensemble des infrastructures et améliorer la performance des réseaux. Notre longue expertise  internationale dans la production et la distribution d’eau potable, alliée au savoir-faire des professionnels sénégalais, nous permettra de délivrer aux familles, entrepreneurs et industriels sénégalais, la qualité de service qui réponde à leurs aspirations ».

Afin de répondre aux défis de qualité et de disponibilité, SUEZ s’engage pleinement dans la  révolution de la ressource. Grâce au potentiel des technologies digitales et des solutions innovantes,  le Groupe traite plus de 45 millions de tonnes de déchets par an et produit 4,4 millions de tonnes de  matières premières secondaires, ainsi que 7,7 TWh d’énergie locale et renouvelable. 

Rappelons que la signature de ce contrat est l’aboutissement d’un feuilleton de plus d’un an, sur fond de grogne contre la présence au Sénégal de groupes étrangers, notamment français. Les deux concurrents de Suez lors de l’appel d’offres – la Sénégalaise des eaux, opérateur local depuis 1996, et Veolia – avaient déposé des recours contre l’attribution de ce marché à Suez en octobre 2018. Début 2019, l’Autorité de régulation des marchés publics au Sénégal avait annulé l’attribution du contrat, avant de la confirmer quelques mois plus tard après une nouvelle évaluation des offres.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire