Tunisie : le gouvernement renforce les garanties aux investisseurs dans le capital des startups

0

Ce lundi 30 décembre 2019, une convention portant sur la gestion du Fonds de garantie pour les startups a été signée  par le ministre des Finances et du Développement, de l’investissement et de la coopération internationale par intérim, Mohamed Ridha Chalghoum, le ministre des Technologies de la communication et de l’Economie numérique, Anouar Maarouf, et le PDG de la Société Tunisienne de Garantie (Sotugar), Taher Htira. Cette convention vise à renforcer le rôle des sociétés d’investissement dans l’accompagnement du capital des startups. Leur modèle économique reposant sur l’innovation, notamment technologique. En vertu de cet accord, la Sotugar se chargera de la gestion du fonds précité. Et ce, afin de protéger les participations dans le capital des startups, nous informe le site l’économiste maghrebin. D’ailleurs, la convention intervient en application de l’article 18 du Startup Act. Cet article prévoit le lancement d’un fonds pour garantir la participation des fonds communs de placement en capital de développement. Ainsi que celle des sociétés d’investissement à capital de développement. Ou des fonds d’amorçage, dans le capital des startups. Et ce, conformément à la législation en vigueur. En outre, le ministère des Technologies de la communication et de l’Economie numérique et l’Instance Tunisienne de l’Investissement ont signé une convention pour définir des mécanismes de coopération bilatérale dans le cadre du Startup Act. L’objectif est d’assurer un encadrement adéquat des promoteurs dans le domaine de la messagerie électronique et d’échange d’expériences. DIGITAL Business Africa est la plateforme d’infos stratégiques sur le secteur des TIC, des Télécoms et du Numérique en Afrique, a-t-on appris de digitalbusiness.africa.

Colloque Modèle coopératif agricole MCA 2020 sous le thème: Coopératives agricoles, inégalités et développement durable: Quelle capacité d’innovation ?

La Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales d’Ait Melloul relevant de l’Université Ibno zohr Agadir en partenariat avec la Chaire UNESCO pour le développement durable des coopératives, Université Belgorod Russie, organisent le Colloque Modèle coopératif agricole MCA 2020, les 25 et 26 Mars 2020 à Agadir, Maroc, sous le thème: « Coopératives agricoles, inégalités et développement durable: Quelle capacité d’innovation ? ». La date limite de soumission du résumé court est fixée au 01 Février 2020. Nous sollicitons des contributions qui abordent, d’un point de vue théorique et/ou empirique, les axes suivants (Liste des axes non exhaustive) : Gouvernance des coopératives agricoles et développement durable, Coopératives & Innovations, Coopératives et inégalités, Financement du modèle coopératif. Le modèle coopératif marocain : Vers une lecture institutionnaliste,  Entrepreneuriat collectif & modèle coopératif, Management & marketing des coopératives,  Développement durable & modèle coopératif, Institutions et politiques gouvernementales & modèle coopératif, NTIC et modèle coopératif, Gestion des risques & modèle coopératif, Coopératives agricoles et la question du genre, renseigne fnege.org.

Des lycéens sénégalais créent une canne intelligente pour non-voyants

Malick Fall et Kanny Kane, deux lycéens sénégalais, ont créé une canne intelligente qui aide les personnes non-voyantes à mieux se déplacer. Cette canne intelligente, qu’ils ont baptisée « smart blind stick », surveille les signes vitaux et assure également la géolocalisation de l’usager, ont-ils déclaré sur Socialnetlink. « C’est un projet qui porte sur l’élaboration d’un système de canne intelligente pour les personnes aveugles. Cette canne pourra les informer s’il y a un objet qui se trouve devant eux et qu’il pourront ainsi éviter », explique Malick Fall, l’un des cofondateurs. « Ce système est accompagné d’un système de surveillance des signes vitaux et de géolocalisation. Si l’aveugle pique une crise cardiaque, la canne pourra émettre un signal aux services médicaux qui vont venir intervenir à la localisation exacte de la personne », continue le jeune technicien. Selon lui, cette invention a un « aspect humanitaire inimaginable dans la mesure où elle permet de résoudre les problèmes que rencontrent ces personnes comme l’autonomie, le déplacement et les services médicaux ». Au bout du bâton, se trouve un détecteur d’obstacles, qui à 70 cm, va détecter la barrière. Kanny Kane, cofondateur de cette canne intelligente explique qu’il y aura un triple capteur avec vibrations au lieu d’un. « Ces trois capteurs pourront déterminer où se trouvent l’obstacle et la bonne voie. Si l’obstacle est à gauche, ça vibrer plus à gauche qu’à droite », ajoute Kanny. Les deux jeunes lycéens ont présenté leur invention lors du Dakar Digital Show qui s’est déroulé dans la capitale sénégalaise du 3 au 5 décembre dernier, relate bbc.com.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here