Pour Macky Sall, le bassin sédimentaire MSGBC « n’a pas livré tout son potentiel »

0

Le président de la République du Sénégal, Macky Sall a laissé entendre, mercredi 29 janvier 2020, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du quatrième sommet du bassin sédimentaire MSGBC que ce bassin, commun à la Gambie, à la Guinée, à la Guinée-Bissau, à la Mauritanie et au Sénégal est loin d’avoir livré tout son potentiel.   

« Le sommet international sur le MSGC depuis la première édition tenue en 2016 offre l’occasion de montrer aux acteurs mondiaux l’exemplarité de notre coopération, mais aussi l’attractivité de notre bassin, qui est loin d’avoir livré tout son potentiel », a-t-il souligné lors de son allocution.

Le chef de l’Etat sénégalais a en outre rappelé que depuis les années 1950, le bassin MSGC a fait l’objet d’activités intenses d’explorations pétrolières et gazières.

« Cela nous a permis, après des années d’efforts, en 2014 de faire d’importantes découvertes de pétrole au Sénégal (le projet Sangomar), mais aussi de gaz naturel en Mauritanie et au Sénégal redonnant ainsi un intérêt accru à notre bassin sédimentaire ».

Poursuivant son speech, il relève que « beaucoup d’évolutions positives » ont été notées depuis ces découvertes dont certaines sont en cours d’évaluation et de développement.

Tous ces projets sont des défis en terme de complexité géologique mais surtout des enjeux financiers, a souligné le chef de l’Etat.

A en croire M. Sall, ces évolutions majeures nécessitent « des réformes bien structurées et portées par des orientations stratégiques, des mesures ciblées, des dispositions participant à asseoir un cadre de gestion saine et durable de ces ressources naturelles au bénéfice du peuple sénégalais ».

Selon le chef d’Etat, c’est tout le sens des améliorations apportées dans le dispositif institutionnel et le cadre juridique du Sénégal dans le domaine des hydrocarbures.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here