Sénégal : la princesse Sarah Zeid de Jordanie s’exprime sur les questions de nutrition et de vulnérabilité des femmes

0

Les questions liées à la protection des enfants, des filles et des femmes dans le Nord-est du Sénégal n’ont pas laissé indifférente la princesse Sarah Zeid de Jordanie, ambassadrice de bonne volonté du Programme alimentaire mondial (PAM). En tournée régionale en Afrique de l’Ouest et du centre, elle a animé, vendredi 31 janvier 2020, une conférence de presse à Dakar, la capital sénégalaise pour faire le point sur la situation des enfants, des filles et des femmes dans le Nord-est du pays, notamment Matam où elle a séjourné.

Au terme de cette visite, la princesse Sarah Zeid note avec satisfaction les efforts consentis par le gouvernement sénégalais  pour la protection des familles, notamment les enfants et les femmes.

La représentante-résidente du PAM au Sénégal a de son côté soutenu que le Sénégal n’est pas menacé par la famine, mais il y a des zones où il faut améliorer la sécurité  alimentaire. Ce qui nécessite de bien juguler les efforts.

La conférence de presse est dédiée à un plaidoyer relatif aux questions de nutrition et de vulnérabilité des femmes, des filles, des enfants et des nouveau-nés vivant dans les régions exposées aux chocs climatiques.

L’ambassadrice de bonne volonté a ainsi plaidé pour une meilleure protection  de la femme,  surtout celle enceinte. Car estime-t-elle, quand on protège la femme en état de grossesse jusqu’aux derniers jours de la  naissance, cela permettra de renforcer les capacités physiques et intellectuelles de l’enfant.

Lors de ce face-à-face avec la presse, elle a aussi salué l’installation de cantines scolaires à Matam, plaidant l’élargissement de cette initiative à toutes les écoles. « J’ai eu la joie et j’ai beaucoup apprécié, lors de ma visite à Matam (Nord), l’approche du gouvernement du Sénégal avec le programme des cantines scolaires, qui distribue de la nourriture aux apprenants », a déclaré la princesse de Jordanie.

Sarah Zeid, ambassadrice de bonne volonté du Programme alimentaire mondial (PAM) animait une conférence de presse dans le cadre d’une visite entamée mercredi 29 janvier 2020 au Sénégal et qui prend fin ce samedi 1er février 2020.

La représentante-résidente du PAM au Sénégal, Léna Savelli, qui prenait part à cette rencontre a réfuté toute situation de famine au Sénégal.

« (…) Selon les analyses dont nous disposons, on ne peut pas parler de famine au Sénégal », a-t-elle soutenu.

La représentante-résidente de PAM au Sénégal a toutefois noté une « insécurité alimentaire dans certaines poches dans les régions situées au Nord et à l’Est, qui seraient très affectées par le problème des changements climatiques ».

Mme Savelli a par ailleurs renouvelé le soutien du PAM pour accompagner le gouvernement du Sénégal dans son programme national de riposte et à travers le projet de loi que le ministère de l’Education nationale va soumettre prochainement pour l’élargissement des cantines scolaires.

L’Etat du Sénégal, conscient de la place de l’alimentation dans le système éducatif, s’était engagé, avec l’appui de ses partenaires, à doter progressivement les écoles de cantines fonctionnelles.

Le taux de couverture des écoles publiques s’élève en milieu urbain à 63, 0%, contre 29,0% en milieu rural. Et au niveau national ce taux est de 56, 4% », a renseigné le PAM dans un document remis à la presse lors de cette rencontre.

Moctar FICOU / VivAfrik  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here