Le PROVALE-CV vise à promouvoir au moins 5 000 micro-entreprises au Sénégal

0

Le responsable du suivi et évaluation de la sous-composante promotion de l’emploi des jeunes et appui à l’entreprenariat du Projet de valorisation des eaux pour le développement des chaînes de valeur (PROVALE-CV) a indiqué, qu’à terme, cette initiative devra promouvoir au moins 5 000 micro-entreprises.

« Le projet devra à terme, dans cinq ans, promouvoir au moins 5 000 micro-entreprises et pour ce faire, il y a plusieurs mécanismes prévus », a déclaré, mardi 18 février 2020, Arona Doumbouya lors du CRD de lancement du PROVALE-CV présidé par le gouverneur de la région de Fatick, Seynabou Guèye.

Se prononçant sur ces mécanismes, M. Doumbouya annonce un fonds de financement de 2,5 milliards de francs CFA qui est logé à la Banque agricole.

« Un fonds auquel les promoteurs et les micro-entreprises pourront accéder suivant des modalités définies », a-t-il expliqué, estimant que « la promotion de l’emploi des jeunes est une sous composante extrêmement importante du projet ».

S’agissant de la formation des acteurs professionnels, « le projet envisage de réaliser et équiper le centre de formation de Guirina dans la région de Ziguinchor, une des huit régions bénéficiaires du projet », a dit Arona Doumbouya.

Il s’agit de Fatick, de Kaolack, de Diourbel, de Thiès, de Kaffrine, de Ziguinchor, de Sédhiou, et de Kolda.

Arona Doumbouya a annoncé la mise en place de 80 plateformes multifonctionnelles équipées dont dix sont pour la région de Fatick.

Toujours dans le cadre de la promotion du volet emploi et entreprenariat, poursuit-il, « le projet va réaliser des fermes polypoles avec forages équipés exclusivement de technologie, l’installation de poulaillers, ou encore de bergeries ».

Il va aussi « appuyer l’installation d’unités de miellerie, de mini laiteries, d’une cinquantaine de fermes aquacoles, faciliter l’acquisition de tracteurs et le renforcement des promoteurs dans l’agroalimentaire », a encore souligné M. Doumbouya.

Le PROVALE-CV, financé à hauteur de 80 milliards de francs CFA par la Banque africaine de développement (BAD), l’Etat du Sénégal et d’autres partenaires, vise à contribuer à asseoir une croissance économique forte inclusive, durable et à l’amélioration des conditions de vie des populations rurales.

L’objectif est ainsi d’augmenter durablement les productions agricoles, les emplois et les revenus en milieu rural à travers la mobilisation et la valorisation des eaux de surfaces mais aussi des eaux souterraines, indique un document de presse.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here