« Le Sénégal émergeant, c’est le Sénégal poussé dans son élan vers un mix énergétique », dixit Macky Sall

0

Le Président de la République du Sénégal, Macky Sall, a procédé, ce 24 février 2020, à l’inauguration officiel du Parc éolien de Taïba Ndiaye (PETN). Ce projet est le projet d’énergie éolienne au Sénégal et en Afrique de l’ouest. Il apporte d’ores et déjà 50 Mégawatts (MW) au réseau de la Société nationale d’électricité du Sénégal (SENELEC). A terme, le pays bénéficiera 158 MW supplémentaires d’énergie propre.

Satisfait de la qualité de cette infrastructure et de son apport, le chef de l’Etat estime qu’il peut conduire le Sénégal vers un élan du mix énergétique. « A l’occasion du nouvel an, j’avais annoncé la mise en service prochaine de cette centrale éolienne. Chose promise, chose due. Aujourd’hui, joignant l’acte à la parole, nous franchissons une nouvelle étape dans notre marche résolue vers le Sénégal émergeant. Le Sénégal émergeant, c’est le Sénégal qui carbure, poussé dans son élan vers un mix énergétique qui allie toutes nos potentialités afin d’assurer un service continue de qualité et à des prix compétitifs », a déclaré Macky Sall lors de la cérémonie qui a enregistré la présence du ministre du Pétrole et des Energies, Mouhamadou Makhtar Cissé, de Victoria Billing, ambassadrice du Royaume-Uni, de Papa Mademba Bitèye, directeur général de la SENELEC, de Chris Antonopoulos, directeur général du groupe Lekela et d’une délégation de la Banque mondiale.

De l’avis de M. Sall, le PETN fournira plus de 450 MWH d’électricité par an, à plus de deux millions de personnes. L’énergie éolienne permettra en outre, d’éviter le rejet de 300 000 tonnes de CO2 annuellement. A l’en croire, le projet s’inscrit dans le cadre du Plan Sénégal émergeant (PSE), le programme gouvernemental d’accélération de développement économique.

Pour sa part, le directeur général de la SENELEC, Papa Mademba Bitèye, a souligné que « cette centrale illustre des bénéfices que l’Etat du Sénégal peut tirer des partenariats public-privé intelligents ». Poursuivant son speech, il relève que le « partenariat entre l’Etat, les autorités locales et Lekela s’avère fructueux pour le pays. Le projet apportera 15% de capacité d’énergie supplémentaire d’ici peu, soit la moitié de l’énergie renouvelable disponible au Sénégal », dira-t-il précisant que le Parc permettra de réduire la dépendance du pays au pétrole et à ses coûts fluctuants.  

Notons que depuis le mois de décembre 2019, le PETN a injecté 50 MW sur le réseau de la SENELEC grâce à la mise en place de 16 éoliennes. Celles-ci, parmi les plus grandes du monde, culminent chacune à près de 180 mètres de hauteur, soit l’équivalant d’un immeuble de 60 étages. Dans les prochaines semaines, le PETN fournira 50 MW supplémentaires. La troisième phase de production amènera le nombre de turbines à 46 et mettra à la disposition de SENELEC 158,7 MW d’énergie propre. Ce projet, réalisé par Lekela, l’entreprise de fourniture d’énergie renouvelable, est d’une portée nationale et sous régionale, est un grand acquis pour la SENELEC.

Venu prendre part, à cette cérémonie, Chris Antonopoulos, directeur général du groupe Lekela a affirmé que « cette inauguration est un moment très fort pour les équipes de Lekela et du PETN ». Selon lui, en un temps record, avec tous leurs partenaires et collaborateurs, Lekela a réalisé un projet ambitieux qui place le Sénégal à la tête des pays engagés dans le développement des énergies renouvelables.

De son côté, Massaer Cissé, directeur général de Lekela Sénégal souligne que « des centaines d’emplois ont été créés durant la phase de construction, dont beaucoup au niveau local. Des jeunes ont été formés à de nouveaux métiers, un programme d’investissement social local de 20 ans a été mis en place avec déjà de nombreuses réalisations ».

Toujours dans le cadre de la Responsabilité sociétale de l’entreprise, il renchérit que le parc a contribué à la création d’un centre informatique au Lycée de Taïba Ndiaye. S’agissant du désenclavement, 34 km de piste sont aménagés dans la commune. Sur le plan des infrastructures publiques, l’on peut retenir la construction de routes reliant plusieurs villages ; la réhabilitation de la bibliothèque des villages ; la réhabilitation du stade municipal de la commune de Taïba Ndiaye ; l’aménagement de la place publique et la construction de sanitaires.

Le domaine de l’entreprenariat quant à lui, est dominé par la construction de deux marchés communautaires ; une ferme pilote est en cours de réalisation pour former les agriculteurs aux méthodes d’irrigation modernes.

Dans le cadre de l’assainissement et l’aménagement, il faut souligner l’assainissement des cours d’écoles élémentaires et l’aménagement d’un dépôt d’ordures.

Enfin sur le plan environnemental et la protection de la biodiversité, Lekela a initié un programme de reboisement de pistes aménagées par le projet : 880 pieds de khaya pour la campagne 2019.

Moctar FICOU / VivAfrik                 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here