Le ministère marocain de l’Agriculture rassure sur la disponibilité des produits agricoles et alimentaires pendant le Ramadan

0

« Le marché national sera approvisionné suffisamment en produits agricoles et alimentaires et les prix resteront stables au cours du mois de Ramadan ». C’est ce qu’a annoncé le ministère de l’agriculture au sortir d’une réunion tenue mercredi 15 avril 2020 entre Aziz Akhannouch et le président de la Fédération des chambres d’agriculture, leurs présidents régionaux et le président de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (COMADER) visant à faire le point sur l’actualité du secteur. En termes clairs, pour le ministère de l’Agriculture, les professionnels du secteur agricole sont mobilisés pour assurer un approvisionnement normal et régulier du marché durant le mois de Ramadan qui, jadis, s’accompagne d’une hausse de la demande au niveau de plusieurs produits agricoles et alimentaires.                        

Outre la disponibilité des produits agricoles et alimentaires, le ministère de l’Agriculture rassure sur la disponibilité des produits d’origine animale en quantités suffisantes et à des prix stables pendant le mois de Ramadan.

Se prononçant sur la production du lait lors de cette table ronde, le ministère de l’agriculture laisse entendre ceci : « sachant que les unités de production laitière continuent leur activité à un rythme normal malgré le contexte sanitaire actuel, les volumes de lait pasteurisé produits mensuellement dépassent la demande, en plus du niveau des stocks et de la production du lait UHT ».

Les participants de la réunion ont, dans le détail, estimé que la production prévisionnelle pour Ramadan devra dépasser les 110 millions de litres pour une demande estimée à 100 millions de litres. Pour les dérivés laitiers, notamment le beurre, la consommation moyenne mensuelle se situe à 1 200 tonnes et celle du mois de Ramadan peut atteindre 1 500 tonnes, soit 25% de plus. « Ces besoins seront largement assurés par les stocks constitués de la production nationale et du beurre importé », a souligné le ministère.

S’agissant de la viande, le ministère argue que la quantité de viandes rouges disponible (bovines, ovines et caprines) est suffisante pour couvrir les besoins de consommation nationale de ces produits pendant le mois de Ramadan.

« Concernant l’offre en viande blanche, elle est estimée à plus de 50 mille tonnes par mois et celle des œufs à 600 millions d’œufs, des niveaux qui couvrent largement les besoins de consommation à des prix stables », ont précisé les services du ministère de l’agriculture. Le ministère a en outre noté que l’ensemble de ses services, en coordination avec les partenaires et professionnels du secteur, restent mobilisés dans le cadre de la gouvernance mise en place pour s’adapter à la situation imposée par l’état d’urgence sanitaire décrété dans le pays pour endiguer la pandémie de Covid-19.

Enfin le département géré par Aziz Akhannouch a conclu que l’objectif visé est d’assurer la continuité de l’activité agricole et l’approvisionnement normal et régulier du marché national en produits agricoles et alimentaires, notamment pendant le mois de Ramadan 1441.

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a également redoublé de vigilance et reste mobilisé pour assurer un contrôle renforcé de la qualité des produits alimentaires mis en vente.

Moctar FICOU / VivAfrik                   

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here