Le ministre Sénégalais de l’agriculture rassure les producteurs de céréales

0

Ceux qui estiment que la prochaine campagne agricole est presque compromise n’ont qu’à déchanter. Selon ces derniers, plusieurs secteurs d’activité et industriels risquent de voir leur chaîne d’approvisionnement perturbée. Et, c’est le cas de la prochaine campagne agricole.                       

Prenant le contre-pied des auteurs de ces allégations, le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, le Pr Moussa Baldé a tenu à rassurer les acteurs du secteur agricole. Il a renseigné que des mesures ont ainsi été prises pour avoir plus de performances que la campagne agricole précédente qui a connu une production record en céréales avec 2,7 millions de tonnes toutes spéculations confondues. A l’en croire, le gouvernement est déjà dans le processus de mise en place des semences.

« Nous sommes en train de mettre en place les semences d’arachide, les semences de mil, de niébé etc. Ce que je peux dire actuellement c’est que pour ce qui est de l’arachide les notifications ont été données pour 52 000 tonnes de semences certifiées. Les plannings sont déjà distribués aux opérateurs pour les régions de Kédougou, Tamba, Kolda, Sédhiou et Ziguinchor. Donc, incessamment la mise en place des intrants va commencer », a indiqué le ministre de l’agriculture. Avant de soutenir que cette mise en place devrait se terminer vers le 20 mai 2020. « Nous continuerons cette mise en place au fur et à mesure au centre et au nord du pays et en même temps la mise en place des engrais », a-t-il conclu.                            

Cette sortie du ministre de l’Agriculture, vient remettre en cause la thèse défendue par le quotidien Source A dans sa livraison du samedi 2 mai 2020. Le journal affirme que les autorités sénégalaises, qui prennent très au sérieux la baisse de la production des engrais sur le marché international, craignent que les opérateurs privés, qui se chargeaient de trouver la denrée, puissent en être capables.

Pour cause, les plus gros fournisseurs du Sénégal en engrais, en l’occurrence la Chine et l’Italie, sont touchés de plein fouet par le Covid-19. Ce risque de pénurie d’engrais sur le marché international est pris très au sérieux au sommet de l’Etat.

Ce, au moment où certaines organisations internationales comme la Fao ont, déjà, alerté les pays africains sur une pénurie alimentaire qui découlerait des conséquences de la pandémie du coronavirus.

Moctar FICOU / VivAfrik                     

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here