Mode : quelles stratégies les créateurs africains peuvent-ils adopter pour faire face au Coronavirus ?

0

Depuis le début du Coronavirus, plusieurs défilés et investissements ont été annulés, impactant l’économie générée par l’industrie de la mode en Afrique. Les acteurs du secteur misent sur l’innovation numérique et la promotion locale pour faire face à la crise. Les créateurs africains redéfinissent la mode en Afrique et imposent les tissus africains dans le monde entier. Ces dernières années, des références au continent noir sont apparues dans les plus grands défilés internationaux. Mais cette ascension a connu un ralentissement depuis le début de la maladie à Coronavirus. Des événements culturels et des spectacles annulés, des financements reportés, l’industrie créative a reçu de plein fouet les conséquences de la crise économique actuelle liée à la Covid-19. Toutefois, les créateurs locaux ne manquent pas d’idées, et embrassent de nouveaux marchés comme la fabrication de masques faciaux à partir de pagnes africains pour lutter contre la propagation du virus. Pour les créateurs, donner au masque une touche mode pourrait inciter les populations à se protéger davantage. Une idée qui n’a pas tardé à séduire, introduisant ainsi l’art dans le quotidien des populations, voire au sein du corps médical comme c’est le cas pour la créatrice Myriam Riza dans les hôpitaux en Tunisie. On assiste également à des séances d’échanges pour transformer la crise actuelle en une opportunité de croissance pour les créateurs africains. C’est le cas de l’initiative Fashionomics Africa de la Banque africaine de développement, qui a lancé sa première série de webinaires le 3 juin dernier pour discuter de l’impact de la pandémie sur l’industrie de la mode. Au total, 136 créateurs, innovateurs numériques et structures créatives ont pris part à la discussion, apprend-on de l’agenceecofin.com.

Le numérique a été suggéré pour offrir un modèle commercial innovant aux créateurs

L’échange axé sur les opportunités et les menaces du Coronavirus pour les créateurs et les investisseurs visait ainsi à soutenir l’investissement dans les très petites et les moyennes entreprises du secteur de la mode en Afrique. Les participants ont notamment partagé les leçons apprises sur la façon de tirer profit de la crise actuelle. Outre l’investissement, le numérique a été suggéré pour offrir un modèle commercial innovant aux créateurs, à travers des plateformes de commerce en ligne dédiées aux créations africaines. Parallèlement, le concept de mode durable serait la voie à suivre à l’avenir pour l’industrie de la mode en Afrique. En effet, les chaînes d’approvisionnement mondiales beaucoup plus vulnérables en cette période, ont directement impacté les magasins locaux qui dépendent de du marché international. La réduction de la demande en raison de l’épidémie a conduit les magasins à interrompre les commandes. Il faudrait donc penser à une manière de rendre l’industrie à la fois plus durable et plus locale. Pour rappel, les webinaires Fashionomics Africa seront disponibles dans l’application mobile du même nom. La plateforme vise ainsi à pousser tous les acteurs de l’industrie créative à se connecter aux marchés régionaux et mondiaux, afin de les aider dans la communication digitale et l’accès au financement, pour ne citer que cela, ajoute la même source.          

Le projet 4R Solution lance le programme 4R Champion en Afrique subsaharienne

Aujourd’hui, le projet 4R Solution franchit une nouvelle étape en apportant une innovation canadienne à l’Afrique subsaharienne par le biais du programme 4R Champion. Le programme 4R Champion est une occasion unique pour les défenseurs de l’agriculture de démontrer l’augmentation des rendements agricoles grâce à l’utilisation de pratiques de gestion exemplaires de la Gérance des nutriments 4R. « La Gérance des nutriments 4R, qui consiste à utiliser la bonne source (d’engrais) à la bonne dose, au bon moment et au bon endroit (« bon » est « right » en anglais, d’où les « 4R »), est une innovation canadienne qui s’adapte facilement aux conditions locales du sol, ce qui fait qu’elle peut idéalement être adoptée par les petits exploitants agricoles afin d’augmenter les rendements et la rentabilité des cultures », a déclaré Clyde Graham, vice-président exécutif de Fertilizer Canada. « Le programme 4R Champion vise à ce que les champions (au sens de ‘défenseurs’) sélectionnés puissent jouer un rôle clé dans le partage des informations et des connaissances et contribuent à démontrer les bienfaits économiques, sociaux et environnementaux de l’utilisation des 4R en Afrique subsaharienne », a déclaré M. Graham. Le programme 4R Champion est ouvert à toute personne d’Afrique subsaharienne qui a lancé ou souhaite lancer un microprojet 4R en lien avec la vulgarisation agricole, les parcelles de démonstration ou la communication. Tous les candidats doivent suivre avec succès le cours en ligne gratuit de Fertilizer Canada intitulé 4R Essentials – A short Course in 4R Nutrient Stewardship (Les 4R essentiels – Un bref cours sur la Gérance des nutriments 4R) avant de présenter leur candidature. Ce cours apporte une introduction à la Gérance des nutriments 4R pour les agriculteurs, les agronomes, les étudiants et autres personnes intéressées par la gestion durable des nutriments. « L’un des objectifs du projet 4R Solution est d’accroître l’intégration des principes 4R dans les directives et politiques agricoles applicables tant au niveau national (Ghana et Éthiopie) qu’au sein de l’Afrique subsaharienne » a déclaré Frewengel Wolde-Michael, directeur régional pour l’Afrique de la Fondation du développement coopératif du Canada. « Le programme 4R Champion sera une plateforme efficace pour les champions qui pourront ainsi plaider en faveur de l’adoption de la Gérance des nutriments 4R dans les exploitations agricoles, ainsi que dans les politiques nationales et internationales applicables », a déclaré M. Michael, note prnewswire.com.

Moctar FICOU / VivAfrik                         

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here