Le Sénégal bientôt en croisade contre les oiseaux granivores

0

Le Sénégal s’apprête à engager une lutte sans merci contre les oiseaux granivores qui menacent fortement les cultures dans le nord du pays. C’est ce qu’a indiqué le directeur général de la Société d’aménagement et d’exploitation des terres du delta du fleuve Sénégal et des vallées du fleuve Sénégal et de la Falémé (SAED), Aboubacry Sow.  

A l’en croire, il y a « une pression aviaire extrêmement importante ». Cette année, dit-il, des « superficies importantes ont été mises en valeur, avec plus 50 000 hectares toutes spéculations confondues, pour la campagne de saison sèche chaude ». 

M. Sow a rappelé que le gouverneur de la région de Saint-Louis avait donné « des informations rassurantes aux producteurs », renchérissant que le chef de l’Etat avait donné son accord pour qu’un avion intervenant en Mauritanie « puisse survoler le territoire sénégalais pour faire un traitement des zones attaquées ».

Le directeur général de la SAED également a assuré que le comité anti-aviaire de la vallée du fleuve Sénégal a pris des dispositions, après avoir travaillé sur cette question afin de combattre les oiseaux granivores.

Le comité anti-aviaire avait adopté une « solution innovante » pour le traitement aviaire, grâce à un système de drones. « Mais après les essais, les résultats obtenus n’étaient pas encore des meilleurs », a-t-il relevé.

Aboubacry Sow a en outre déclaré que ce système de traitement va faire l’objet d’une révision, et en cas de résultats satisfaisants », « on va l’utiliser pour lutter contre les oiseaux granivores ».

Il a annoncé que « d’autres tests » sont prévus sur 2 500 hectares de la Compagnie agricole de Saint-Louis, attaqués par les oiseux.

Le DG de la SAED a toutefois plaidé pour que « le Sénégal soit doté de moyens autonomes pour pouvoir sécuriser les cultures, surtout en ce moment où l’on parle de souveraineté alimentaire ».

Ces propos ont été confirmés par le directeur régional du développement rural (DRDR) de la région de Saint-Louis, Amadou Baldé. Il a, à son tour, annoncé le démarrage « sous peu » d’opérations visant à combattre les oiseaux granivores dans la vallée du fleuve, où près de 50 000 hectares de riz sont sous la menace de ces déprédateurs.

« Les interventions vont démarrer incessamment pour régler définitivement cette question de lutte anti-aviaire dans la vallée », a-t-il promis, lors d’une rencontre sur la lutte contre les oiseaux granivores, à Saint-Louis.

Le DRDR a souligné que le comité de lutte anti-aviaire a fait beaucoup d’efforts. C’est ainsi que plusieurs rencontres ont été tenues, avec l’implication de la partie mauritanienne, a-t-il rappelé.

Il a révélé que « des décisions ont été prises entre les deux pays pour mieux prendre en charge cette question » qui constitue « une préoccupation majeure pour les producteurs ».   

Moctar FICOU / VivAfrik                                     

Laisser un commentaire