KATi360 : deux ingénieurs sénégalais créent une application mobile de crowfunding

0

Deux Jeunes ingénieurs viennent de lancer une nouvelle application mobile de crowfunding. Une innovation pour faciliter l’acquisition de fonds d’aide et de soutiens en ligne. Remarquant une certaine opacité sur les soldes et donateurs des campagnes d’entraide sociale lors des téléthons, cas sociaux, projets communautaires, etc. qui se font via les réseaux sociaux et les plateaux de télévision, deux Sénégalais ont apporté une solution digitale dénommée KATi360. Khadim Fall, Ingénieur informaticien, diplômé de l’Institut de Technologie de Tokyo, ex responsable informatique à Amazon Japon et Fallou Gaye, diplômé de NEOMA Business School à Rouen, ex middle officer à la BNP-PARIBAS Paris, sont les deux jeunes qui ont cette idée. « Elle permet de mutualiser nos forces financières en toute transparence pour tout projet impactant sur notre communauté : établissement d’une structure de santé, mises en place d’un forage en milieu rural, soutien aux daaras et pouponnières, téléthons pour des cas sociaux, lutte contre le cancer, campagne de quête pour nos associations sportives et culturelles (ASC) etc. », a expliqué Khadim Fall à la Rédaction de Socialnetlink. Avec KATi360, les dons s’effectuent à partir de 100 FCFA. Ainsi, ils sont transparents, instantanés et visibles de tous. Les moyens de participation sont pour le moment le mobile money. La solution avec carte de crédit (principalement pour la diaspora) est en cours d’implémentation. Avec cette application de crowfunding, la durée de la campagne de levée de fonds  dépend de vous. Conséquemment, une fois terminée, on vous envoie la somme collectée par virement bancaire ou transfert Mobile Money. La durée de la campagne est fixée par le promoteur et la cagnotte collectée est remise à ce dernier par virement bancaire ou mobile money selon son choix. L’ingénieur informaticien et financier, Khadim FALL, confie que leur plus grand pèlerinage est celui qui mène auprès de ceux qui sont dans le besoin et l’application KATI360 en est une locomotive, relaye socialnetlink.org.

Jim-Chu et les startups africaines : une liaison durable

Les startups sont aussi les victimes collatérales du COVID-19. Alors que certaines appliquent le chômage partiel pour leurs employés, d’autres peinent à attirer des investisseurs. Mais UnTapped fondée par l’Américain Jim Chu a décidé de prendre le contre-pied de la tendance actuelle. L’audace de Jim-Chu n’est plus à démontrer. Initiateur du concept The Nest, cet entrepreneur – business angel américain réalise un sacré pari : opérer des levées de fonds via Zoom au profit des startups africaines. L’investisseur américain originaire de la côte ouest californienne, à la tête de la société UnTapped, estime que les startups africaines séduisent les investisseurs privés, en dépit du covid-19. Le concept est simple : « Trois investisseurs font face à autant d’entrepreneurs afin que ces derniers puissent présenter leurs projets sur Zoom en mode téléconférence », indique-t-il. Directement inspiré de programmes américains (Shark Tank et Lion’s Den), The Nest souhaite améliorer le concept en l’adaptant au format web. « Trois entrepreneurs ont cinq minutes chacun pour pitcher leur projet, puis les investisseurs pourront réagir aux présentations et indiquer leur montant d’investissement (ou non) ». Ce format court permet aux investisseurs de comprendre immédiatement l’intérêt et l’impact des solutions portées par les entrepreneurs. Si une réalité n’est pas prête de changer dans le « nouveau monde », c’est l’attrait pour les acteurs de l’innovation africaine. La jeunesse du continent constitue ainsi un grand réservoir d’idées. « Depuis le début, nous avons organisé quatre sessions et 250 000 dollars ont déjà été investis sur plusieurs startups. Au total, ce sont douze startups qui ont déjà présenté leurs projets ». Le critère de sélection est simple. Le business modèle doit être scalable, innovant et répondre à des problématiques concrètes. Il faut dire que la passion de Jim Chu pour le continent africain ne date pas d’hier, renseigne osiris.sn.

Une sélection draconienne

« Nous avons un bureau à Bamako au Mali. L’objectif est aussi de défendre l’idée d’inclusion sociale dans chaque réussite entrepreneuriale. Car ce sont ainsi toutes les communautés qui peuvent bénéficier des services et innovations », détaille Jim Chu. Plusieurs entrepreneurs dont Mathias Leopoldie, fondateur de Julaya ont déjà participé à cet événement sur Zoom. « C’est très enrichissant d’être au contact de différents potentiels investisseurs qui croient en des projets alors que le contexte ambiant n’est pas forcément favorable », indique-t-il. Les visioconférences se déroulent chaque jeudi. Et une présélection drastique s’opère. « Dès lors que les deals ont eu lieu, nous reprenons contact avec l’entrepreneur. Nous vérifions qu’il a une adresse physique, l’état des ventes et comptes de l’entreprise. Il ne s’agit pas de livrer un chèque en blanc », tempère-t-il. « Si investir comporte toujours un risque, nous vérifions autant que possible la fiabilité des informations livrées ». Une chose est sûre : cette initiative est une bouffée d’oxygène dans l’écosystème startup qui redoute les effets du COVID-19 et la désaffection des investisseurs. Alors que certains entrepreneurs demeurent frileux à l’idée d’investir, les investisseurs suivent une logique complètement différente. Consciente des attentes soulevées et satisfaites des premières sessions, l’équipe de Jim Chu entend maintenir le programme en l’organisant une fois par mois. Si l’objectif demeure inchangé, UnTapped compte davantage mettre en valeur les entrepreneurs et investisseurs féminins. En attendant, les entrepreneurs peuvent participer à la prochaine session sur le site internet findthenest. Inutile de dire que l’intérêt suscité est important pour les startups en ces temps économiques troublés, a encore ajouté osiris.sn.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire