Pénurie d’eau au Sénégal : Seydou Guèye s’exprime sur les raisons de ce problème

0

Malgré la propagation de la pandémie du coronavirus, la capitale sénégalaise connaît un autre problème qui risque de faire beaucoup de dégâts : c’est la pénurie d’eau qui affecte plusieurs quartiers de Dakar.

Il s’agit notamment de Keur Massar, des Parcelles Assainies, de Derklé, de Grand Dakar, de Grand-Yoff, de Yeumbeul pour ne citer que ces localités qui, depuis plusieurs mois, peuvent rester plus de 3 jours sans eau, obligeant les populations à se ruer sur les sachets d’eau ou l’eau minérale.

Face à cette situation, le ministre conseiller en communication du président de la République, Seydou Guèye, a profité de son émission sur les ondes de la radio privée Sud FM pour expliquer les raisons de la pénurie d’eau à Dakar et à l’intérieur du pays. Et c’est pour disculper la nouvelle société délégataire (par contrat d’affermage) du service public d’alimentation en eau potable.

En termes clairs, invité de l’émission « Objection » le dimanche 28 juin 2020 sur Sud FM, Seydou Guèye a pointé du doigt « une conjonction de plusieurs facteurs ». « On fait plus que le constater cette pénurie. On y apporte des solutions. J’exprime ma compassion et celle du gouvernement aux hommes et femmes, aux ménages sénégalais qui ont des difficultés à avoir une alimentation correcte en eau en quantité et en qualité suffisantes », a-t-il lance d’emblée.

« Il faut considérer que nous sommes dans une phase de pic de la consommation due à la saison », a-t-il confié au présentateur de l’émission. Selon lui, « pour comprendre ce qui se joue, il faut savoir qu’il y a une conjonction de plusieurs facteurs. D’abord, nous avons engagé des travaux de maintenance à Ngithie, qui contribue pour 50 000 m3 d’eau par jour. Il y a également les dysfonctionnements des forages du littoral qui ont eu des problèmes d’alimentation en électricité. Il y a la faible force des surpresseurs de Mékhé et de Kanète. La pression est faible et on alimente difficilement Ouakam », a encore renchéri le ministre conseiller en communication du président de la République.

Qui prédit un retour à « une situation à la normale » dans quelques semaines, souligne qu’en termes de production, « nous avons retrouvé 436 000 m3 d’eau sur un nécessaire de 450 000 m3. Donc, nous sommes à un peu moins de 14 000 m3 de déficit ».

D’ailleurs insiste-t-il pour exempter la société de distribution d’eau de tout reproche, « la Sones, qui assure l’exploitation, n’a remonté aucun grief contre la Sen’Eau ». 

Cette pénurie d’eau engendre une situation très compliquée en ces temps de pandémie de covid-19 où il faut se laver les mains et respecter une certaine hygiène.                             

Moctar FICOU / VivAfrik        

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here