Un webinaire des Think Tanks africains pour la recherche de solutions pour l’après Covid-19

0

« Mobilisation des ressources financières et souveraineté monétaire : Quelles réponses des pays de l’UEMOA pour l’après Covid-19 ? » Tel est le thème du webinaire organisé par le Rapport Alternatif sur l’Afrique (RASA), le Réseau Sénégalais des Think Tanks (SEN-RTT) et le Réseau des Think Tanks de l’UEMOA mercredi 22 juillet 2020 de 15 heures à 17 heures sur la plateforme Zoom de IPAR.   

Alors que le Covid-19 se propage sur le continent, l’Afrique a rapidement réagi face à la pandémie et, à ce jour, le nombre de cas signalés est plus faible que ce que l’on craignait. Malgré cela, l’enjeu reste de taille.

La pandémie menace les progrès accomplis en Afrique. Elle aggravera les inégalités existantes et accentuera la faim, la malnutrition et la vulnérabilité face à la maladie. Déjà, la demande pour les produits africains de base, le tourisme et les envois de fonds est en baisse. L’ouverture de la zone de libre-échange a été reportée et des millions de personnes pourraient basculer dans la pauvreté extrême.  

Pour faire face à cette pandémie, la plupart des Etats africains ont dû procéder à des réaménagements budgétaires pour mobiliser une partie des ressources nécessaires au financement de leur plan de riposte nationale contre le coronavirus. Ainsi, si sur les autres continents (Europe, Amérique du Nord), on assiste à un recours massif au levier monétaire pour soutenir les politiques de résilience et de relance économique, en Afrique ce levier n’a pas joué pleinement son rôle au moment où l’encours de la dette publique a atteint des proportions qui risquent de compromettre si rien n’est fait les investissements prévus dans les secteurs socioéconomiques de base. C’est d’ailleurs dans cet ordre d’idée qu’il faut comprendre l’appel de certains chefs d’Etats africains pour une annulation de la dette non commerciale.

Cependant, même s’il est admis que l’annulation de la dette non commerciale permet de faire des économies d’échelles qui peuvent servir à financer de façon conséquente les besoins dans les autres secteurs considérés aussi comme vitaux, beaucoup de spécialistes s’accordent à dire qu’une politique monétaire souveraine et une réforme structurelle des économies africaines sont indépassables à partir de cette crise du Covid 19. Elles diminueraient l’extraversion et seraient associées à une réforme de la fiscalité pour augmenter l’apport du secteur informel dans les ressources budgétaires. Ces deux leviers auraient à elles seules suffit pour mobiliser les ressources financières nécessaires au financement de leurs plans de riposte respectifs et relancer par le même coup leurs économies sans courir le risque de s’endetter à nouveau suivant des conditionnalités qui vont maintenir durablement beaucoup de pays africains dans la situation de dépendance chronique dans laquelle elle demeure plongée depuis des décennies.

Ainsi, on voit nettement que cette option comporte des défis et ne manquent pas de générer des contraintes car elle implique des réformes et de nouvelles formes de coopération avec le reste du monde. C’est pour approfondir cette réflexion que l’initiative Rapport Alternatif Sur l’Afrique(RASA), le Réseau sénégalais des Think Tank (SEN-RTT) et le Réseau des Think Tank de l’UEMOA organisent un Webinaire sur la plateforme Zoom.

Le panel sera structuré autour de trois objectifs à savoir discuter des causes de la contraction des principales économies africaines ; montrer l’importance et les limites de la souveraineté monétaire comme levier pour la mobilisation de ressources pour financer les plans de riposte nationale des pays africains et proposer des pistes de solutions aux pouvoirs publics africains pour faire face aux défis de la mobilisation des ressources financières qui limiterait leur recours à l’endettement et aux formes de partenariats ou mécanismes qui vont accroître leur dépendance vis à vis du marché financier international vu les pertes de souveraineté que cette dépendance peut induire.

Le webinaire est organisé en deux heures de temps. Quatre panélistes se sont succèdés pour aborder les différentes questions relatives à la thématique dans un contexte de Covid-19. Il s’agit notamment de Mamadou Makhtar Diagne, Commissaire en charge du Département des Politiques Économiques et de la Fiscalité Intérieure de l’UEMOA, du Pr Idrissa Mohamed Ouedraogo de l’Université de Ouaga II, Directeur du Centre d’Etudes, de Documentation et de Recherches Economique et Sociale (CEDRES), de Aminou Akadiri, Directeur exécutif de la Fédération des Chambres de Commerce et d’Industrie de l’Afrique de l’Ouest représentant du secteur privé national et de Ndongo Samba Sylla, économiste, Rosa Luxemburg et auteur de l’arme invisible de la Françafrique, une histoire du franc CFA.

La modération est assurée par Dr Hawa Ba, chargée du Bureau pays d’OSIWA au Sénégal. Une diffusion en live est réalisée sur Facebook pour permettre d’élargir la participation à toutes les catégories de populations intéressées par la thématique.            

Une synthèse sera élaborée à cet effet et fera l’objet d’une publication dans la revue du RASA en cours d’élaboration.

Moctar FICOU / VivAfrik                      

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here