Le Port autonome de Dakar s’invite dans la lutte contre le coronavirus au Sénégal

0

Visiblement engagé dans la lutte pour le bien-être des populations, notamment dans la lutte contre le coronavirus (Covid-19),le Port autonome de Dakar a scellé une alliance avec la Société nationale d’électricité du Sénégal (SENELEC) afin de mettre en œuvre l’opération « Takkal sa masque » (porte ton masque en français).

Les deux grandes entreprises publiques sénégalaises se sont en effet unies  pour lancer, à la place de la Gare, l’opération « Takkal sa masque ». Une innovation première puisque, depuis le début de la riposte contre le covid-19, c’est la première fois que deux grandes sociétés de la place, qui ont déjà mis en place des stratégies internes de riposte pour leurs travailleurs et leurs clients, décident de travailler à la mobilisation des Dakarois contre cette pandémie. Cette opération sera l’occasion pour ces entreprises de distribuer 15 000 masques. La caravane sillonnera les rues de Dakar pour distribuer gratuitement des masques mais aussi des flyers visant à sensibiliser les populations sur le respect des gestes pour éviter cette maladie.

Dans ce même ordre d’idées, la Fondation du Port Autonome de Dakar (FPAD) a signé une convention de partenariat avec le ministère de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique (MULHP). Ce partenariat qui, sans nul doute, sera fécond, est une contribution bienvenue à la concrétisation de programmes tels que le « Sénégal zéro déchet » mais aussi un outil pour poursuivre l’aménagement et l’amélioration du cadre de vie des Dakarois.

En effet, partant d’une ambition d’assainissement de l’espace urbain, le gouvernement, à travers le MULHP, plus précisément la Direction générale du Cadre de Vie et de l’Hygiène publique (DGCVHP) et l’Unité de Coordination de la Gestion des Déchets solides (UCG), a lancé le programme « Sénégal zéro déchet ».

Dans l’optique d’une harmonisation de ce programme national dans les structures publiques maritimes, les autorités portuaires et le Ministère ont décidé de conjuguer leurs efforts, à travers cette convention, pour construire ensemble un schéma intégré de gestion des déchets solides dans l’enceinte du Port et d’amélioration du cadre de vie dans la région de Dakar.

En réponse à l’appel du président de la République dans le cadre du Programme « Sénégal zéro déchet », et en synergie avec les structures sectorielles internes du Port, la Fondation du Port autonome de Dakar s’est très tôt impliquée aux côtés de la Direction générale du Cadre de Vie et de l’Hygiène (DGCVHP) et l’Unité de Coordination de la gestion des déchets solides (UCG) pour mieux assumer leur vocation d’entreprise citoyenne en prenant une part active dans la mise en œuvre dudit programme.

La fondation du PAD continuera aux côtés de l’UCG et de la Direction du cadre de vie de construire un schéma intégré de gestion des déchets solides partout où se posera cette nécessité pour aboutir : à l’aménagement des espaces publics urbains ; au désencombrement et au désensablement d’espaces publics ; à l’amélioration du cadre de vie des populations, entre autres. Une bonne gestion du cadre de vie du port et de son environnement a conduit, en rapport avec la Préfecture et la ville de Dakar, à des opérations de désengorgement, des journées de nettoiement au port au niveau de toutes les zones, le nettoiement du phare des mamelles, le nettoiement du cimetière de Soumbédioune… avec la participation judicieuse et remarquée de l’UCG.

Toujours dans sa mission régalienne, le Port Autonome de Dakar a joué un rôle actif lors du Forum pour l’éducation à Grand Dakar en Juillet 2019. Après avoir présenté l’essentiel des travaux menés au cours du Forum, Aboubacar Sadikh Beye, le directeur général du PAD a tenu à montrer que le Port Autonome de Dakar entrait dans une nouvelle dynamique d’ouverture sociale, plus précisément avec la création de la Fondation du Port qui s’oriente dorénavant vers des domaines comme le sport ou l’éducation. Cette nouvelle approche du Port Autonome de Dakar a pour but d’accompagner les autorités étatiques notamment avec le Plan Sénégal Emergent dans la prise en charge des besoins de la population.

La démarche RSE du Port Autonome de Dakar                          

Pour renforcer sa compétitivité dans le secteur portuaire africain, des actions ont été planifiées par le PAD. Ces actions sont principalement liées à la gestion de l’environnement. Son système de management de la qualité et de la sécurité est l’un des plus performants. Cette démarche qualité constitue une première étape vers la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) qu’adopte le Port Autonome de Dakar.                                         

En mars 2016, le PAD a fait son entrée dans le réseau RSE Sénégal grâce à l’Initiative RSE Sénégal, qui vise à promouvoir la Responsabilité Sociétale auprès des entreprises du Sénégal et des pays de l’Afrique de l’Ouest.

En effet, l’intégration de la RSE dans les entreprises sénégalaises contribue à l’amélioration des conditions socio-économiques, environnementales et par conséquent à une meilleure compétitivité des entreprises et au développement durable.

Aujourd’hui le PAD, pour affirmer ses valeurs et s’adresser efficacement à ses parties prenantes, lance des initiatives auprès des communautés par exemple la construction du poste de santé de Mako à Kédougou, l’octroi d’un bus aux enfants non-voyants et la mise en place d’une « fondation Port Autonome de Dakar ». Bien que tout ceci relève également de la notion d’intérêt général, son champ d’intervention est exogène car il concerne souvent des sphères éloignées de l’expertise de l’entreprise alors que la RSE émane d’une logique endogène, et se rapproche souvent du domaine de l’activité de l’entreprise en suivant les lignes directrices de la norme ISO 26000.

Le Port autonome de Dakar obtient sa première certification qualité (ISO 9001 V2000) en 2006. Fort de ses années d‘expériences il consolide son système de Qualité et migre vers un système de management intégré Qualité-Sécurité-Environnement. En avril 2015 il est certifié conforme aux exigences des référentiels ISO 9001V2008, ISO 14001V2004 et OHSAS 18001V2007. Ce système de management intégré constitue une réponse aux enjeux de développement durable. A travers le PAD, le Sénégal est l’un des premiers pays à appliquer les dispositions du code ISPS pour la sûreté et la  sécurité portuaire.  

La pollution avancée des eaux au PAD impactent négativement sur la compétitivité du port par la dégradation de la voirie, la pollution de l’atmosphère, la sécurité et la sûreté urbaine. Toutefois, malgré les moyens de maitrise des risques, nous notons de nombreux accidents souvent mortels, aucune mesure de sanction n’a été prise à l’encontre des fautifs.   

A propos du Port autonome de Dakar        

Le Port autonome de Dakar est une société nationale, crée en 1987 en remplacement de l’établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), fait l’objet d’un fort enjeu économique par rapport à sa position géographique. Il compte plus de 1878 emplois directs au 31 décembre 2018 et génère plus de 3 000 emplois indirects. Il confirme son dynamisme avec la hausse de ses activités ces dernières années. L’entreprise publique sénégalaise a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 45 milliards FCFA contre 49 milliards FCFA en 2017, et un bénéfice de 6 milliards FCFA en 2018. Ce résultat est le fruit du nouveau plan stratégique, le trafic de conteneurs et des marchandises. Le Port autonome de Dakar fait aujourd’hui face à une rude concurrence avec le port d’Abidjan en Côte d’Ivoire, qui reste leader de l’économie régionale et celui de Lagos au Nigéria.   

Moctar FICOU / VivAfrik                                                                                                 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here