Greenpeace Afrique et Rainforest Rescue : Déclaration commune suite à la suspension des plans d’exploitation de la forêt d’Ebo

0

Par Tal Harris                                                                                                                   

Yaoundé, 13 Août 2020 : Les Services du Premier Ministère du Cameroun ont annoncé la suspension des plans d’exploitation de la forêt d’Ebo le mardi 11 Août 2020. Cette suspension des plans d’exploitation, que Greenpeace Afrique avait qualifié d’« un massacre », maintien l’incertitude sur le sort de la forêt d’Ebo et les droits des populations Banen.

La forêt d’Ebo est d’une importance cruciale pour plus de 40 communautés locales Banen. En pleine crise mondiale liée au Coronavirus, le Gouvernement du Cameroun avait décidé d’ouvrir cette forêt à l’exploitation, menaçant de destruction sa biodiversité unique tout en contribuant à exacerber la crise climatique. La protection des habitats naturels de la faune peut pourtant être le meilleur pari au monde pour prévenir de futures pandémies telles que la  COVID-19.

La suspension des plans d’exploitation ne signifie pas que la forêt d’Ebo est préservée. Greenpeace Afrique et Rainforest Rescue soutiennent la déclaration commune ci-dessous  de Sa Majesté Victor Yetina, chef de Ndigbassogog et représentant de l’association Munen Retour aux Sources et du Dr. Ekwoge Abwe, Directeur du Ebo Forest Research Project du Zoo de San Diego:

« Nous nous félicitons de la suspension, pour l’instant, des plans d’exploitation de la forêt d’Ebo, mais exprimons des craintes concernant l’incertitude qui demeure sur son sort. Cette décision du Gouvernement doit être le premier pas vers une reconnaissance des droits du peuple Banen et la protection de la forêt ».

« Nous appelons le Gouvernement du Cameroun à respecter ses engagements internationaux**, à promouvoir la cartographie participative et l’aménagement du territoire avec les communautés Banen. De plus, la réforme foncière doit avoir pour élément central la reconnaissance des droits des communautés ».

« Les bailleurs de fonds internationaux et les ONG doivent soutenir ces processus, avec une expertise technique et des ressources, pour la forêt d’Ebo ainsi que les forêts du Bassin du Congo en général ».

FIN                                                                                             

Notes :

* Le Communiqué de presse supprime le décret No 2020/3216/PM du 14 Juillet 2020, portant classement de 68 385 hectares de la forêt d’Ebo (UFA 07 006) dans le domaine privé de l’Etat, ainsi qu’il sursoit au processus de classement de la portion de cette forêt de 65 007 (UFA 07 005).

** Par exemple la récente loi de  2020 ratifiant l’Accord de 2007 sur la Conservation des gorilles et leur habitat; l’Accord de Paris de 2015 sur le changement climatique; la Convention sur la Biodiversité de 1992, etc.

Contact :

Tal Harris, Coordinateur International de la Communication, Greenpeace Afrique, tharris@greenpeace.org, tel: +221-774643195 Mathias Rittgerott, Chargé de campagne et Coordinateur Afrique à Rettet den Regenwald / Rainforest Rescue, mathias.rittgerott@regenwald.org, tel: +1-5148039070      

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here