Bauxite : Trump s’invite dans les mines de Guinée, veut traquer les sociétés qui polluent le pays

0

C’est une bonne nouvelle pour les populations des zones minières longtemps étouffées par les nuages de poussière rouge que dégage l’exploitation de leurs mines de bauxite en Guinée. La très puissante Amérique se fait voix. Selon le site d’informations Africa Intelligence, des chercheurs de l’université new-yorkaise ont mis en place une application permettant aux utilisateurs de signaler la pollution générée par les mines de bauxite dans le pays. Une situation de fait qui a longtemps été dénoncée par le président américain Donald Trump qui, rappelle le journal, avait « en 2018, imposé une hausse des taxes sur l’importation d’aluminium (matériau issu de la transformation de la bauxite) pour plomber le contrôle de la supply chain de cette industrie par les groupes chinois, et ce même depuis l’extraction dans le principal pays détenteur de ressources, la Guinée ». « Des chercheurs de l’université new-yorkaise développent une application de tracking de la pollution générée par les mines de bauxite en Guinée pour les riverains des sites. Une pollution souvent imputée aux entreprises chinoises actives dans ce secteur, dont le président américain dénonce la mainmise sur les ressources naturelles en Afrique », informe le site. « Grâce aux images satellites qu’elle agrégera, l’application mobile développée par une équipe issue des centres de recherche de Columbia University localisera la poussière induite par l’extraction, le traitement et le transport de bauxite en Guinée. Elle permettra aux utilisateurs prévus du dispositif, que sont les riverains des mines et des voies d’évacuation, de signaler cette pollution. Les experts estiment cette dernière dangereuse pour la santé et menaçante pour l’environnement dans lequel vivent, mais surtout cultivent les habitants. L’objectif de l’application est selon ses créateurs de donner aux populations la possibilité « de tenir les compagnies minières responsables de leurs actes », explique Africa Intelligence Le journal informe que l’un des chercheurs a également pointé la Compagnie des bauxites de Guinée (CBG) à Sangarédi qui produit la poussière rouge en Guinée depuis des décennies, a appris emergencegn.net.

Mali : Altus découvre une minéralisation à haute teneur sur le projet aurifère Tabakorole

Au Mali, Altus Strategies publiera bientôt une mise à jour de l’estimation des ressources minérales du projet aurifère Tabakorole. Elle est encouragée dans ce sens par la récente découverte d’une minéralisation à haute teneur sur un prospect du projet. Altus Strategies a annoncé mardi la découverte d’une minéralisation aurifère à haute teneur sur son projet Tabakorole, au Mali. La compagnie prépare une mise à jour de l’estimation des ressources minérales du projet. Selon les détails énoncés, la découverte a été faite lors d’un programme de forage de 1 544 m commandé par Graphex Mining, société avec laquelle Altus est liée par un accord de coentreprise. La campagne a permis d’intercepter 4,7 g/t sur 14 m et 1,2 g/t sur 31 m. Les résultats indiquent également une extension potentielle de 600 m de long, vers le nord-ouest, de la zone de minéralisation. Le projet aurifère Tabakorole se trouve dans la même ceinture aurifère, en l’occurrence celle de Massagui, que des mines d’or reconnues comme celle de Morila (propriété de Barrick), a relayé agenceecofin.com.

Afrique du Sud : Afrimat acquiert une compagnie active dans l’exploration du fer et du manganèse

Le Sud-africain Afrimat rachète Coza Mining, une entreprise active dans les secteurs des minerais de fer et de manganèse, pour la somme de 300 millions de rands. L’objectif annoncé est d’étendre son empreinte sur le fer en Afrique du Sud. La compagnie minière Afrimat a conclu un accord pour racheter 100 % des actions de Coza Mining, une société active dans l’exploration et la prospection de minerai de fer et de manganèse dans la province de Northern Cape, en Afrique du Sud. Le prix d’achat convenu avec les vendeurs (y compris Arcelor Mittal South Africa) serait, apprend-on, de 300 millions de rands. Avec cette acquisition, Afrimat espère accroitre sa présence dans la province. La transaction représente une opportunité de s’assurer une importante ressource de minerai de fer de haute qualité à proximité de son opération de Demaneng. Les éventuelles ressources de manganèse permettront également une exploitation plus importante. Afrimat est l’une des plus grandes compagnies minières détenues par des Noirs en Afrique du Sud. Cotée à Johannesburg, elle est active dans les secteurs des minéraux industriels et des matériaux de construction, a sous un autre registre souligné agenceecofin.com.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here