Projets énergétiques urbains durables : la COM SSA appuie l’Afrique subsaharienne

0

La lutte contre le changement climatique s’intensifie dans le monde en général et particulièrement en Afrique. C’est dans cette optique que la Convention des maires pour l’Afrique subsaharienne (COM SSA) est lancée pour soutenir les villes d’Afrique subsaharienne à développer des projets énergétiques urbains durables. Inspirée par la Convention des maires d’Europe (COM Europe), l’objectif principal de l’initiative de la COM SSA est de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’assurer un développement durable pour les villes parties prenantes à la convention.

Notons que la naissance de cette convention fait suite à la rapide urbanisation du continent africain et à l’urgence de résilier ces villes très exposées au changement climatique. D’ici à 2050, la population urbaine africaine va en effet tripler pour passer de 400 millions aujourd’hui à 1,2 milliard dans 30 ans. L’urbanisation rapide pose d’importants défis pour l’avenir des villes africaines, et notamment pour l’accès à l’énergie. Dans ces villes en pleine croissance, les Etats et les autorités locales cherchent à définir des stratégies de résilience au changement climatique afin de garantir des services urbains durables à leur population et un accès à l’énergie continu. 

La lutte contre le changement climatique passe beaucoup par les politiques énergétiques mises en place. L’objectif principal de la COM SSA est ainsi d’accroitre les capacités des villes subsahariennes d’Afrique à produire des énergies durables et de renforcer leur efficacité énergétique pour permettre un développement local à faible émission, résiliant au changement climatique et permettant d’assurer un accès à l’énergie à tous les habitants.

Financé par l’Union européenne, la COM SSA favorise le développement d’infrastructures énergétiques urbaines à faible impact environnemental. Les plans d’actions de planification urbaine portent alors sur la production d’électricité renouvelable, la rénovation énergétique des bâtiments, la valorisation des déchets et le développement de modes de transports électriques. Ces actions doivent permettre de renforcer les capacités des villes à mettre en place les transitions énergétiques au niveau local et de disséminer les bonnes pratiques grâce à la collaboration entre les maires.      

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here